guar dépen Josep Guardiola manager of Manchester City looks frustrated during the Premier League match at the Tottenham Hotspur Stadium, London. Picture date: 21st November 2020. Picture credit should read: David Klein/Sportimage via PA Images By Icon Sport - Tottenham Hotspur - Londres (Angleterre)

Manchester City : il a opté pour le turn-over , à quoi joue Pep Guardiola ?

Publié le : / Par
Le coach de Manchester City persiste dans sa politique du turn-over de son effectif au risque de perturber les mécanismes de son onze type. 
Depuis les deux matches de la demi-finale de la champions league contre le Paris Saint-Germain, que d’aucuns ont considéré comme des matches références, Pep Guardiola n’a plus aligné la même équipe deux fois de suite. Cela n’a pas manqué de susciter l’étonnement des spécialistes, dont certains se demandent si le coach catalan ne prend pas des risques inutiles à même de perturber sa machine, qui semblait très bien huilée contre le Paris Saint-Germain. Priver les titulaires de temps de jeu pourrait influer sur leur rendement habituel d’autant plus que la finale de la champions league n’est qu’à 10 jours seulement. On pourrait penser qu’il s’agit-là d’une manière de leur permettre de se reposer, mais le moment est-il bien choisi pour le faire? En effet, les joueurs titulaires, dont quelques-uns depuis le boxing-day de la Premier League seulement, ont à peine eu le temps d’améliorer leur cohésion, qu’ils se retrouvent sur le banc pour deux matches de suite. Le match perdu face à Chelsea par Manchester City avec un onze totalement remanié ( 8 changements) atteste si besoin est de l’effet du turn-over sur une équipe. Certes, ce n’est guère une sinécure de gérer un vestiaire de stars du football, mais faire autant de remplacements d’un match à un autre influe inévitablement sur le rendement d’une équipe. Pep Guardiola est un habitué des grands clubs (FC Barcelone, FC Bayern München et Manchester City) avec des effectifs composés de vedettes du ballon rond, il n’en demeure pas moins que sa gestion du vestiaire ne fait pas l’unanimité pour preuve cette saison, Manchester City n’a atteint sa vitesse de croisière que vers le mois de janvier, période à partir de laquelle les Citizen sont devenus irrésistibles avec un onze plus ou moins stable. Revenir maintenant au turn-over est un pari risqué, à moins que Pep Guardiola ait un plan en tête pour atteindre l’objectif pour lequel Manchester City l’a recruté, à savoir gagner la champions league européenne. Nous le saurons bientôt!