MALI 2018 : LES AIGLES DAMES DU FOOT ET DU BASKET À L’HONNEUR

MALI 2018 : LES AIGLES DAMES DU FOOT ET DU BASKET À L’HONNEUR

Publié le : / Par

Ces disciplines sportives ont donc été les locomotives du sport malien. Il leur reste à confirmer ces meilleures performances cette année sur les différents théâtres sur lesquels elles seront engagées.

« Le Mali a un record jamais égalé. En basket nous avons remporté quatre trophées en une saison. En football les Dames étaient dans le carré d’as et les hommes qualifiés pour leur CAN avant la fin des éliminatoires sans oublier le handisport», déclarait le ministre des Sports, Me Jean-Claude Sidibé à l’occasion de la cérémonie de présentation de vœux du nouvel an. 

Ce soutien national parmi tant d’autres est à la hauteur des performances de la balle au panier.Et ces dernières années, surtout en l’an 2018, le basket a été véritablement la discipline sportive la plus en vue au Mali.

Reines des Parquets

Tout comme 2017, l’année 2018 a aussi été l’année du basket-ball malien avec des fortunes diverses. Au niveau des filles, les Aiglonnes sous la houlette de l’ex-international, Amadou Bamba et amenées par une Assétou Sissoko au sommet de son art ont été sacrées championnes d’Afrique à Maputo (Mozambique). Elles vont ainsi défendre les couleurs du Mali et de l’Afrique au Mondial de la catégorie.

A Maputo, ce fut la belle moisson, car en plus du titre de championne d’Afrique, les ambassadrices sont revenues avec les titres de meilleure joueuse (Assétou Sissoko). Mieux cette dernière  et Sika Koné  ont été les meilleures marqueuses des Aiglonnes  avec 25 points, qu’elles ont complété respectivement avec 11 et 17 rebonds.  

La Malienne Assetou Sissoko, meilleure marqueuse de la compétition avec 132 points, a été désignée MVP du tournoi, recevant un prix de Tissot. Elle figure logiquement dans le « 5 majeur » de la compétition, avec Alexia Dizeko (Angola), Filipa Calisto (Mozambique), Aminata Sangare (Mali) et Bella Murekatete (Rwanda). Après avoir passé à côté du trophée en 2016 à domicile, les Aiglons du Mali, version 2018, se sont hissés sur le toit l’Afrique, pour la première fois de leur histoire, le dimanche 2 septembre 2018, lors de la 21ème édition de l’Afrobasket masculin U18. Les Aiglons se sont imposés(78 à 76) contre les Lionceaux du Sénégal par le score de dans un rencontre avec plein de rebondissements.

C’est le second sacre d’une sélection nationale masculine au Mali après celle des U16 en 2017 remporté en Ile Maurice. Mieux, le titre de meilleur joueur (MVP) du tournoi, a été décerné à Siriman Kanouté. C’est la 18è couronne continentale du basket malien toutes compétitions confondues.

Le président de la Féderation malienne de basket-ball, Harouna Boubacar Maïga a été élu meilleur dirigeant sportif de l’année par le Groupe renouveau, à travers son émission Renouveau sport.

« C’est une saison couronnée de succès avec 4trophées remportés. Du jamais vu dans l’histoire du basket malien. Nous sommes satisfaits du niveau elevé chez les équipes. Mais il y a encore du travail. Nous avons l’ambition de faire avancer ensemble les équipes de toutes categories. Ce fut une saison remarquable avec des résultats globalement satisfaisants. Des résultats appréciables mais qui cachent quelques d’autres résultats pas satisfaisants.  Des sacres qui permettront à la commission technique de travailler afin de créer une passerelle pour servir les sélections séniors. Faire en sorte que les jeunes intègrent l’équipe A », analyse à Afu le président de la Federation malienne de basket, Harouna Boubacar Maïga.

Ce succès est aussi le fruit des efforts de la Fédération malienne de basket (FMBB) dirigée successivement par Hamane Niang, Abdallah Haïdara, Seydou Diawara,  Me Jean Claude Sidibé actuel ministre des Sports et Harouna Boubacar Maïga, actuel président. Celle-ci, avec l’appui de l’Etat et du Comité olympique, est de nos jours l’une des plus dynamiques du pays (avec son homologue de et également du football malgré la crise) avec des performances régulières et prestigieuses enregistrées dans les compétitions de haut niveau.

Si l’année 2018 a été riche avec les sacres continentaux, il faut noter aussi le passage à vide du Mali dans deux championnats du monde 2018 en Serbie Monténégro pour les juniors filles, à Buenos Aires (Argentine) pour les cadets garçons. L’une des tâches noires au bilan du basket malien en 2018 est sans doute le parcours sans gloire des Aigles basketteurs au championnat d’Afrique des nations à Lagos au Nigeria, et surtout la désillusion de l’Usfas aux éliminatoires de la zone II des clubs à Conakry en Guinée.

Le handisport  sauve le Mali au championnat d’Afrique

Bakary Diallo,  qualifié aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, dans la categorie haltérophile de l’handisport  Bakary Diallo , a été élu meilleurs sportif. 

A Alger, Bakary  Diallo alias Djenfani,  a honoré le Mali au championnat d’Afrique de Para-Powerlifting (juniors et seniors), Hommes et Dames, 2e compétition continentale de l’année inscrite au calendrier de la world Para-Powerlifting, à Alger. Avec la medaille de bronze, l’athlète malien a obtenu  de facto sa qualification pour les Jeux paralympiques de 2020, prévu à Tokyo au Japon.

Seize pays africains dont le Mali, étaient au rendez-vous. Il s’agit de l’ Algérie, de l’Egypte, de la Tunisie, du Nigeria, du Maroc, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie, de la Zambie, du Togo, du Bénin etc.

Au tableau du bilan sportif de 2018, on ne saurait non plus occulter le bon comportement des Aigles damiers à la Coupe d’Afrique Du Jeu de Dames à Dakar avec la 4è place. La qualification avant terme des éliminatoires,  des Aigles pour la CAN 2019. Le sacre des jeunes de l’AS Bamako au Mondialito d’Espagne.

Can Féminine : la grande première du Mali

Après  six phases finales de Coupe d’Afrique des nations féminine (2002, 2004, 2006, 2010, 2014 et 2016), le Mali n’avait jamais atteint le carré d’AS. Au Ghana, le Mali a franchi ce cap en accédant à la demi-finale même si  Fatoumata Doumbia et ses coéquipières n’ont pu décrocher  lors du match pour la 3è place une place pour la Coupe du monde dames en France (du 7 juin au 7 juillet).« Elles ont honoré le Mali, elles se sont données à fond  d’Accra a Cap Coast, elles ont joué avec le cœur.

A  l’équipe, à l’encadrement et aux délégués, le peuple du foot vous remercie. Quand on produit on a des résultats, faisons tout pour conserver cette équipe », a déclarée la présidente du Conor du football malien, Daou Fatoumata Guindo. 

L’année 2018 a été marquée par les décès de sportifs comme Idrissa Touré « Nani », et Diofolo Traoré.

L’ex-international des Aigles, Idrissa Toure dit Nani  a tiré sa révérence jeudi 25 octobre à l’âge de 80 ans à l’hôpital Militaires de Kati (15km de Bamako), des suites d’une longue maladie. Le soir de son inhumation,  l’ancien défenseur du Stade et entraîneur de plusieurs clubs, Diofolo Traoré est décédé à l’âge de 65 ans.

Des clubs toujours décevants

La grande déception est venue surtout des clubs (Stade malien de Bamako et Djoliba) et l’équipe nationale cadettes, championne d’Afrique 2017, éliminée dans le tournoi de la zone) qui sont passés à côté dans leurs compétitions respectives. Comme cela est de plus en plus fréquent, le Djoliba a été éliminé dès le 1er tour de la Coupe de la Confédération. Le Stade éliminé de la Ligue des champions, disputera le 12 janvier à Bamako en match aller contre les angolais de Pétro de Luanda le tour de cadrage de la Coupe Caf.

Quant aux Aiglonnets, champions d’Afrique en titre, ils se sont noyés par la suite dans les éliminatoires de la zone ouest A à Dakar en s’inclinant dans le match décisif devant la Guinée.

Quant aux autres disciplines notamment le rugby, et la boxe, elles se signalent tant bien que mal. La balle ovale, sous l’impulsion de la Fédération malienne de rugby, a réalisé une belle moisson avec la médaille d’argent à Accra. Toute chose quo offre une place au Mondial en Turquie avec un apprentissage difficile.

A noter également pour le compte de la page noire du sport malien en 2018, le parcours sans gloire des Aigles de Taekwondo, et le dur apprentissage des joueurs maliens au championnat du monde d’échecs en Russie.