Madagascar : ses impressionnants matches à la CAN-2019

Madagascar : ses impressionnants matches à la CAN-2019

Publié le : / Par

Une équipe plutôt déterminée à aller au-delà de ses limites

Pour la première participation à la CAN de son histoire, en 72 ans d’existence, après une phase de qualification héroïque, l’équipe de Madagascar avait déjà fait une grande part avant même le coup d’envoi de la CAN-2019 en décrochant sa première qualification.

L’équipe de Barea sous la houlette de son entraîneur, Nicolas Dupuis, savait que la tâche serait compliquée mais elle a tenté néanmoins de faire bonne figure. Si l’effectif malgache ne dispose pas de grandes stars comme plusieurs autres nations, le sélectionneur Nicolas Dupuis peut se vanter d’avoir quelques joueurs possédant une certaine expérience du haut niveau dans sa liste des 23 notamment, le Lyonnais Jérémy Morel, Faneva Andriatsima et Rémois Thomas Fontaine. Au total, ils sont 13 sur les 23 à évoluer dans des clubs français. Après les éliminations de l’Égypte, du Maroc et du Cameroun, trois favoris, une nouvelle surprise a illuminé la Coupe d’Afrique des nations 2019.

Tout le monde prévoyait une élimination de Madagascar au premier tour. Mais les Malgaches on fait taire tout le monde. Au contraire, il s’avance en quart de finale et poursuit son improbable aventure car ils ont battu la République démocratique du Congo en huitième de finale. Aller en huitième de finale, c’était déjà une sacrée victoire. Mais en plus en sortir vainqueur et filer en quarts en éliminant la RDC aux tirs au but, là c’est toute l’île qui a explosé de joie.

Les Bareas avec une grande force collective

Les Malgaches ont décidément une bonne étoile. Déjà la qualification en huitièmes avait été acquise grâce à la prouesse mémorable face au Nigeria. Les Super Eagles n’avaient jamais perdu contre Madagascar, ni encaissé le moindre but. Ils sont tombés de haut à Alexandrie, quand les Bareas grâce à des buts de Lalaina Nomenjanahary et Charles Andria Andriamanitsinoro, les ont terrassés, eux, pourtant rangés parmi les favoris de la Coupe d’Afrique des nations. Cette victoire (2-0) a classé les Malgaches à la première place du groupe B, puisqu’ils avaient auparavant fait match nul face à la Guinée (2-2) et battu le Burundi (1-0). Attendue comme l’une des équipes les plus faibles du tournoi, l’histoire des Barea dans les grandes compétitions ne fait que débuter. En effet, le meilleur buteur des Zébus n’est autre que l’actuel attaquant Faneva Andriatsima avec 12 réalisations au compteur. Une statistique qui illustre l’écart entre «Mada» et les grands du foot africain. D’ailleurs, le coach français du Kenya, Sébastien Ligné n’était pas surpris de cette prouesse « cela fait plus de deux ans que Madagascar progresse et l’équipe a le vent en poupe. Elle n’a rien à perdre et va encore embêter du monde », dit-il.

L’exploit du sélectionneur français Nicolas Dupuis

Cependant, notons que derrière ce succès des Bareas, il y a un nom. Le sélectionneur Nicolas Dupuis, qui aligne la même équipe depuis le début du tournoi et est à l’origine de cette montée en puissance, lui qui a fait passer l’équipe des profondeurs du classement fifa aux huitièmes de finale de la CAN depuis son arrivée en 2017. A la tête des Barea depuis 2016, le Français Nicolas Dupuis n’était pas l’entraîneur le plus médiatique de la planète football avant de réussir l’exploit de qualifier Madagascar pour la Coupe d’Afrique des nations. Modeste joueur de football, il a débuté sa carrière sur un banc de touche en Auvergne à la tête de l’AS Yzeure en 1999. Après deux passages à la tête du club de National 2, Dupuis est nommé sélectionneur de Madagascar en 2016.

En manque de football, il devient entraîneur du club francilien du FC Fleury 91 au début de l’année pour une mission maintien qu’il remporte. Nicolas Dupuis est donc entraîneur de Fleury et sélectionneur de Madagascar, une double Casquette qui ajoute un peu plus de charme à la sélection nationale. Depuis 2017, l’équipe a bien changé. Nicolas Dupuis a réussi à convaincre plusieurs joueurs d’origine malgache tel que Adrien, Mombris de rallier son projet et dans cette sélection où cohabitent binationaux et des joueurs nés à Madagascar (Voavy, Andriamanitsinoro) qui évoluent tous à l’étranger, l’alchimie opère. « Une grande force collective et une vraie fraîcheur mentale, c’est une formation qui pratique un jeu de qualité avec beaucoup d’engagement et évolue sans pression, ce qui peut la rendre encore plus dangereuse », a signifié Luc Hotz sélectionneur du Luxembourg.

Une équipe battante tout le long du match

Offensifs dès l’entame de la rencontre, les Bareas ont vite ouvert le score d’un but sublime d’Ibrahim Amada. Cependant l’équipe de la République démocratique du Congo n’a pas tardé à réagir. Muzinga a délivré un centre parfait au second poteau pour la tête de Bakambu. La suite s’est avérée peu offensive. Malgaches et Congolais se sont procurés peu d’occasions dangereuses, ne cadrant pas leurs frappes. Finalement les Bareas sont parvenus à reprendre l’avantage à un quart d’heure du terme de la rencontre. Romain Metanire a dressé un centre précis pour son capitaine, Faneva Andriatsima qui a plongé pour marquer de la tête à la 77e minute. Se dirigeant vers la qualification, les Malgaches ont été repris en toute fin de rencontre, poussant les deux équipes à la prolongation. Mbemba s’est élevé le plus haut sur Corner pour placer une tête puissante (90e).

Durant la prolongation, aucune équipe n’a trouvé le chemin des filets malgré une occasion franche de part et d’autre. Direction les tirs au but. A cet exercice, les Barea ont été plus lucides en convertissant leurs quatre tentatives. Les Congolais ont eux tiré par deux fois au dessus du cadre ce qui donne 4-2.

Malgré son élimination en quarts de finale, Madagascar aura réussi l’époque marquante de cette CAN-2019.