Ruben Amorim

Liga NOS – Sporting Lisbonne : Ruben Amorim risque jusqu’à six ans de suspension

Publié le : / Par

La jeune carrière de Ruben Amorim pourrait subir un sort terrible dans les prochains jours. Le technicien portugais est visé par une plainte de la Commission des instructeurs de la Liga NOS. Il est accusé de fraude et pourrait être suspendu un à six ans, selon un communiqué du Sporting Club Portugal, publié ce lundi.

Ruben Amorim est-il victime de son ascension précoce ? Tout a fondamentalement commencé par une plainte de la National Coaches Association déposée en mars 2020. Une plainte qui demandait que des mesures soient prises contre Ruben Amorim pour avoir joué le rôle d’entraîneur principal alors qu’il n’était pas qualifié pour cela. À préciser qu’il s’est même inscrit dans la base de données des entraîneurs en tant qu’assistant.

« Le Comité des instructeurs de la Ligue portugaise de football professionnel a maintenant déposé une plainte contre le Sporting SAD et son entraîneur Rúben Amorim, alléguant une fraude dans l’enregistrement de Rúben Amorim en tant qu’entraineur, et ayant l’intention de le voir condamné à une peine d’un à six ans de suspension d’activité », informe le club leader de Liga NOS. « La discipline sportive nationale entend condamner l’entraîneur Rúben Amorim à une peine minimale de suspension d’un an car il, conformément à la réglementation en vigueur, s’est inscrit comme entraîneur adjoint et non comme entraîneur-chef alors qu’il n’a pas encore une qualification pour le faire », explique le Sporting dans son communiqué.
Cependant, le club défend que cette accusation n’a pas de sens parce que ce n’est pas une première dans l’histoire du championnat portugais. Pour contredire la thèse contenue dans l’accusation, la direction du Sporting rappelle que c’est la première fois qu’un entraîneur est visé par une telle plainte quand bien même d’autres cas connus de tous existent dans les compétitions nationales. « Cela constitue, la première accusation dans ce cadre et constituerait la première et seule condamnation de cette nature dans les compétitions professionnelles nationales malgré une histoire de dizaines de cas d’équipes techniques d’autres clubs aux contours au moins comparables existe et est connue de tous », peut-on lire dans le communiqué.

Ruben Amorim ayant été dans le staff technique du SC Braga dans des conditions identiques, le Sporting dénonce l’intention très ciblée de cette accusation et regrette qu’elle tente de « nuire gravement à la carrière prometteuse d’un jeune entraîneur très compétent ».