L’excellent tournoi d’Ismaël Bennacer à la CAN-2019

L’excellent tournoi d’Ismaël Bennacer à la CAN-2019

Publié le : / Par

Ismaël Bennacer, meilleur joueur de la CAN-2019 : un tournoi qui a su révéler ses impressionnants volumes de jeu

Né le 1er décembre 1997 à Arles, d’un père marocain et d’une mère algérienne, Ismaël Bennacer, footballeur international, avait le choix entre trois sélections nationales. Après avoir porté le maillot bleu en sélection de jeunes jusqu’en mars 2016, Bennacer a beaucoup échangé avec les dirigeants des Lions de l’Atlas qui lui proposaient de rejoindre les espoirs du Maroc. Le jeune milieu de terrain a finalement choisi l’Algérie, la seule nation à lui proposer d’intégrer directement l’équipe première.

Quasi-inconnu avant le début de la Coupe d’Afrique des nations 2019, Ismaël Bennacer, joueur technique au gros volume de jeu, milieu box to box, comme disent les Anglais, c’est-à-dire capable aussi bien de défendre dans la surface de réparation que d’aller marquer en face, est entré dans la lumière grâce à ses bonnes prestations alors que les projecteurs étaient plutôt braqués sur Riyad Mahrez, la star de Manchester City, Sofiane Feghouli, le préféré du public et Djamel Belmadi, le sélectionneur local.

Installé dans l’entrejeu des Verts par Djamel Belmadi alors qu’il ne comptait que neufs sélections, Bennacer n’a pas déçu. Mieux, il a été élu meilleur joueur de la phase de groupes et co-meilleur passeur du tournoi, face au Kenya, Sénégal et à la Tanzanie. L’ancien sélectionneur Rabah Madjer s’en est vanté à la télévision algérienne pendant le tournoi, « je suis le premier à avoir découvert le talent de Bennacer, je savais qu’il était excellent joueur ». Aussi, son rôle s’est révélé déterminant en huitièmes de finale contre la Guinée (3-0).

Le jeune milieu qui a disputé l’intégralité des rencontres de l’Algérie n’a été remplacé qu’une seule fois lors de cette CAN, c’était face à la Tanzanie. Ayant la confiance de Djamel Belmadi, le joueur de 22 ans a été très performant tout au long de la compétition alors que son choix avant le début de la CAN était contesté par les médias locaux et les supporteurs algériens. Belmadi à la veille de la finale, affirmait, « si Ismaël Bennacer a disputé tous les matches, c’est qu’il en a les capacités, c’est un joueur qui a soif et envie de jouer. Cela fait deux ou trois ans qu’il est en sélection sans avoir l’opportunité de jouer, et là c’est un joueur important ».

Ce sont les qualités de récupération de l’Arlésien qui ont aidé l’Algérie à verrouiller le match de la finale de la CAN-2019, pour éviter une égalisation sénégalaise et conserver le but de la victoire (1-0). Son coéquipier Baghdad Bounedja n’a pas attendu la deuxième minute pour marquer le but décisif qui a permis à l’Algérie de remporter sa première CAN depuis 1990. Et cette victoire, Bennacer l’avait prédite la veille du match devant les journalistes « la finale se jouera sur des détails, il faudra être à fond de la 1ère à la 95e minute ». Ismaël Bennacer a éclaboussé la compétition de tout son talent, il est auteur d’un tournoi étincelant et Hervé Renard, sélectionneur du Maroc, l’a bien signifié : « Dans l’équipe d’Algérie, il y a de la vitesse, de la spontanéité, avec des joueurs de grande qualité, des petits jeunes comme Bennacer qui font un boulot remarquable ».