Le ministre des sports tchadien a empêché le déroulement d’un match de coupe de la CAF   L’autoritarisme néfaste !

Le ministre des sports tchadien a empêché le déroulement d’un match de coupe de la CAF L’autoritarisme néfaste !

Publié le : / Par
Le fait est loin d’être anodin ! Un ministre de la République tchadienne a ordonné la fermeture des portes du stade de N’djamena pour empêcher le déroulement d’un match du second tour préliminaires de la coupe de la CAF devant opposer mercredi dernier l’équipe locale Renaissance FC à l’Entente de Sétif (Algérie).
La raison de la décision du ministre est un différend entre son département ministériel et la fédération tchadienne de football. Par son acte, le ministre internationalise cette crise interne, qui aurait pu être réglée conformément à la réglementation en vigueur. Il ne s’agit là que d’une ingérence dans la gestion des affaires de la fédération tchadienne de football, que la fédération internationale de football association interdit totalement. Nul n’ignore que les associations sportives en Afrique, toutes disciplines confondues, sont sujettes à des pressions et des ingérences en catimini. Confondant droit de regard et de contrôle de la gestion de ces associations comme le stipulent les textes de loi régissant le mouvement associatif, les représentants de l’Etat s’immiscent régulièrement dans leurs affaires. Cela est courant, mais là, il s’agit d’un acte d’autoritarisme en plein jour au vu et au su de tout le monde. Et pourtant, la Fédération Internationale de Football Association  et le Comité international Olympique ne cessent de mettre en garde les gouvernements contre l’ingérence dans la gestion des fédérations sportives.  Ce genre d’agissements, qui est inadmissible dans les compétitions locales, l’est davantage lorsqu’il s’agit de manifestations sportives internationales. Ce qui est sûr c’est qu’il ne restera certainement pas sans conséquences. Il risque d’avoir des répercussions négatives sur le football tchadien. Outre les sanctions qu’encourt le club Renaissance FC et la fédération tchadienne de la part de la CAF et de la FIFA, dont notamment une suspension de participation aux compétitions internationales, c’est l’image du pays qui est écornée. Par ailleurs, qui va assumer les conséquences sur le plan financier quand on connaît les difficultés dans ce domaine auxquelles font face en majorité les clubs en Afrique. En effet, outre les sanctions financières de la CAF, l’Entente de Sétif envisage de demander à être dédommager des dépenses qu’elle a engagé dans ce long et coûteux déplacement sans jouer.