Le destin cruel de Vahid Halilhodzic

Les bruits de couloirs se sont confirmés en plein jeudi ensoleillé, ce 11 août 2022. Le Maroc s’est débarrassé de son sélectionneur Vahid Halilhodzic, trois ans après sa nomination. Le divorce entre la Fédération Royale Marocaine de Football et le technicien franco-bosniaque intervient à un peu plus de trois mois du coup d’envoi de la 22e Coupe du Monde, à laquelle prendra part le pays de Mohammed VI dans le golfe persique, au Qatar. Pour une énième fois, Vahid Halilhodzic connaît ainsi un destin cruel. 

Avatar photo Par 12/08/2022 - 20:22
Le destin cruel de Vahid Halilhodzic Moroccan coach Vahid Halilhod?i? during the 2023 Africa Cup of Nations qualifying football match between Morocco and South Africa held at the Stade Prince Moulay Abdallah in Rabat, Morocco on 9 June 2022 ©Nour Akanja/Sports Inc - Photo by Icon sport

Un mauvais sort sur Vahid Halilhodzic ?

Vahid Halilhodzic est visiblement frappé par un mauvais sort. Pour la troisième fois de sa carrière, le Franco-bosnien est viré après avoir qualifié une équipe au Mondial. Avant le chapitre cruel du Maroc, le vieux de 69 ans avait déjà connu ce triste sort à deux reprises à la tête des sélections. En 2010, Vahid avait été limogé sans ménagement du banc des Eléphants, à quelques mois du Mondial. C’est pourtant sous ses ordres que les Éléphants avaient arraché leurs billets pour la fête sud-africaine.

Huit ans après, le grand tacticien se fait emporter par la tempête du limogeage au Japon. Alors qu’il a qualifié les Samouraïs pour la Coupe du Monde Russie 2018, Halilhodzic a été chassé de son poste, à trois mois de la compétition. Une fois encore, l’histoire se répète, au grand désarroi de Vahid. En dépit de sa grande réputation, il ne cesse de subir des humiliations, au point où on cherche à savoir les motifs de son cruel destin.

 

Les camouflés de Vahid : une explication identique

 

Réputé compétent, Vahid Halilhodzic n’arrive malheureusement pas à s’imposer à la tête des sélections nationales. De son éviction de la Côte d’Ivoire, à celle du Maroc, passant par celle du Japon, la disgrâce de l’ancien footballeur a une explication identique. Il lui est reproché le manque de progrès qui s’explique par l’inconstance dans les résultats, la fissure au sein des effectifs, son caractère trempé et un style conflictuel qui ne laisse présager d’aucun lendemain meilleur et espoir en Coupe du Monde.

Au Japon et au Maroc par exemple, il a attiré la colère du public, puisque son mandat n’a pas été du tout repos. Son parcours est émaillé de conflits avec pratiquement tous les acteurs du football (joueurs, responsables, supporters). Son habitude à bousculer les choses, sans la bénédiction des acteurs, le conduit aux carrefours où s’entrechoquent les forces. Voilà toute la ruine du Franco-bosnien.

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar photo
Je suis HOUNGLA Honorat Juste, journaliste béninois spécialisé dans le domaine du sport, notamment en tennis. Je suis un fou passionné de voyages, de livres.
Nos recommandations: