LDC – CAF (Wydad vs Al Ahly) : Deux rivaux qui en veulent toujours

LDC – CAF (Wydad vs Al Ahly) : Deux rivaux qui en veulent toujours

Publié le : / Par

L’édition 2019/2020 des compétitions interclubs africaines de football revient à partir du samedi 17 octobre 2020. Une occasion pour le Wydad Casablanca et Al Ahly de disputer la manche aller de la première demi-finale de la Ligue des champions de la Caf. Ce duel met aux prises deux formations qui aspirent au sacre final et qui ont eu à s’affronter à plusieurs reprises par le passé. 

Al Ahly, huit fois vainqueur de la plus grande compétition africaine interclubs, se présente comme le principal favori de cette manche aller. Mais cette rencontre présente un aspect tout particulier. Ceci a rapport avec la rivalité qui existe entre ces deux équipes.

Le Wydad en quête de consolation 

Alors que tout semble perdu pour le club de Casablanca, la Ligue des champions reprend pour le grand bonheur du Wydad Athletic Club (WAC). Une aubaine pour sauver une saison bien compliquée. Pour avoir laissé le titre de champion marocain lui échapper entre les doigts, le club casablancais cherche à se rattraper lors de son affrontement avec Al Ahly. Le Wydad qui a eu le mérite de soulever le trophée de cette compétition à deux reprises, dont le plus récent face à Al Ahly, veut se remette sur orbite. Ceci passe par une victoire face à l’ogre égyptien. Au vu des quatre dernières rencontres entre les deux formations, le Wydad a démontré sa capacité à tenir tête au Al Ahly. En 2017, les deux équipes ont eu droit à quatre confrontations dont deux en phase de groupe et deux autres en finale de la Ligue des champions. Il faut se rappeler que les duels entre celles-ci ont été très disputés. Lors de la phase de groupe en 2017, Al Ahly s’est imposé (2-0) à domicile avant se s’incliner quelques jours plus tard au Maroc par le même score. Ensuite, alors que la finale se jouait encore en deux manches, le Wydad s’est adjugé le titre avec une longueur d’avance (1-1 ; 1-0). Cette fois, la bataille promet d’être plus accrue. 

Al Ahly cherche toujours le haut de la Pyramide 

La dernière fois que le club égyptien a pu soulever le trophée de la Ligue des champions de la Caf remonte à 2013, face aux sud-africains de Orlando Pirates FC (1-1 ; 2-0). Depuis lors, toutes les tentatives menées par Al Ahly pour renouer avec dame coupe sont restées vaines. Le club égyptien est même parvenu à se retrouver en finale à deux reprises, en 2017 et en 2018, sans pouvoir s’imposer devant ses adversaires. Mais cette fois, l’ogre égyptien compte bien y arriver et ceci passe par une revanche face au Wydad. Il faut préciser que le champion national en Égypte a encore l’opportunité de réaliser un triplé après avoir remporté le championnat, et étant toujours en lice pour la coupe nationale. Après les échecs répétés, le club veut se donner une raison de croire. Les armes pour y arriver ne manquent pas aux Diables Rouges du Caire. 

Deux formations joueuses, aux jeux identiques

C’est devenu une habitude de voir les joueurs d’Al Ahly et Wydad présents sur une même pelouse. Une fois encore, la Ligue des champions de la Caf offre une belle affiche pour les footeux. Les deux équipes, très joueuses se promettent déjà l’enfer. Ceci est d’autant possible car ce qui les caractérise est leur capacité à dominer l’adversaire par la possession de balle. On pourrait donc assister à une rencontre où le ballon va très vite, d’un camp à l’autre. Le point fort commun à chacune d’elles, réside au niveau de l’attaque. Cette saison en Ligue des champions, le Wydad a inscrit 12 buts jusque-là, soit la meilleure attaque de la compétition en matière d’efficacité devant les buts. Son adversaire devenu rival n’en est pas loin. Le Al Ahly a réussi à flanquer 10 buts en huit matchs dans le même tournoi. Des chiffres qui révèlent que ces deux formations vont certainement se rendre coup pour coup ce samedi. Mais un point divergent peut pénaliser le club marocain. En effet, le Wydad a encaissé plus de buts que n’importe quelle autre équipe à cette étape de la compétition. Le vice-champion marocain en a pris sept en huit rencontres et prouve donc sa difficulté dans ce secteur du jeu. Un handicap qui peut coûter cher à ce stade de la compétition quand on sait que l’adversaire en face ne résiste pas devant les cages. Pour passer ce tour, le gardien de but Tagnaouti et ses coéquipiers doivent donc s’appliquer et être moins fébriles derrière. À l’opposé, le Al Ahly s’enorgueillit de son statut de meilleure défense de cette édition avec cinq buts encaissés. La rencontre promet un jeu ouvert, loin d’ennuyer les spectateurs.