L’Algérie sur le toit de l’Afrique

L’Algérie sur le toit de l’Afrique

Publié le : / Par

C’est fait, l’Algérie est championne d’Afrique en clôturant un parcours sans-fautes depuis le début de cette CAN. Un but d’entrée et s’en était fini des chances des Sénégalais, qui ne parviendront jamais à refaire leur retard. Et c’est Baghdad Bounedjah, qui n’avait plus marqué depuis le premier match des poules, qui a cueilli à froid les Sénégalais dès la deuxième minute. Sur un effort personnel, l’avant-centre algérien adresse un tir, contré par le défenseur central sénégalais Sane, qui finit sa course dans le petit filet de Gomis. Groggy, la formation drivée par Aliou Cisse reprend lentement ses esprits et va assiéger le camp algérien. Mané, Niang et Saivet se créent des opportunités sans toutefois beaucoup inquiéter Mbolhi, qui fait bonne garde. A signaler le tir de Saivet, qui a caressé la barre transversale algérienne à la 39è minute. Feghouli, Guedioura et Bennacer se chargent de fermer les espaces au milieu pour stopper les offensives sénégalaises.

Même scénario au retour des vestiaires, mais avec des Algériens un peu plus entreprenants. A l’heure de jeu, un centre de Ndiaye touche la main de Guedioura. L’arbitre camerounais Alioum désigne le point de penalty. Mais sa décision est remise en cause par la VAR  qui estime que la main de Guedioura n’était pas décollée. A la 69′ un tir canon de Saivet sous la barre transversale est sauvé in-extremis par Mbolhi. A la 72′ c’est au tour de Gomis de sauver une balle chaude de Belaili. Sur le corner le keeper sénégalais écarte une autre balle dangereuse. En fin technicien, Djamel Belmadi gère la suite des événements en procédant à des changements tactiques de joueurs. Il incorpore successivement Brahimi, Tahrat et Slimani en lieu et place de Belaili, Feghouli et Bounedjah. Les quatre minutes de temps additionnel ont été admirablement gérées par les Algériens. Le coup de sifflet du référé camerounais, synonyme de titre de champion d’Afrique pour l’Algérie.