La JS Kabylie est en deuil : Yahia Ouahabi n’est plus !

Le début de cette nouvelle année 2022 est bien triste pour la grande famille de la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK). En effet la formation kabyle vient de perdre un de ceux qui avaient fait ses beaux jours.  Après Djaffar  Harouni,Amar Haouchine, Ramdane Djezzar, Rachid Dali, Ali Bellahsene  et Arezki Kouffi, la JSK des années […]

Avatar de Rachid Hammoutène (Tizi-Ouzou) Par 03/01/2022 - 15:47
La JS Kabylie est en deuil :  Yahia Ouahabi n’est plus !

Le début de cette nouvelle année 2022 est bien triste pour la grande famille de la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK).

En effet la formation kabyle vient de perdre un de ceux qui avaient fait ses beaux jours.  Après Djaffar  Harouni,Amar Haouchine, Ramdane Djezzar, Rachid Dali, Ali Bellahsene  et Arezki Kouffi, la JSK des années soixante et soixante-dix vient de perdre un autre de ses joueurs qui ont marqué son histoire. Il s’agit de Yahia  Ouahabi  qui, à la veille de ses 82 ans (né le 20 janvier 1940 ) vient,  de tirer sa révérence et rejoindre ses compagnons d’armes emporté par le maudit virus de la Covid-19. Yahia Ouahabi, qui est né à Sidi -Aissa, dans la wilaya de Msila à l’est d’Alger,   a fait partie de la première génération de joueurs de la JSK post-indépendance pour avoir rejoint la JSK au lendemain de l’indépendance.  Yahia a commencé sa carrière de footballeur à l’âge de 11 ans  dans sa ville natale au sein de la formation des 3  S   le SSSA ( Stade Sportif de Sidi -Aissa aujourd’hui IRBSA).    Il y restera jusqu’à l’âge de 16 ans où sa famille avait émigré dans le Forez en France, où son père était ouvrier.   Là, il  intègre l’académie de l’ASSaint-Etienne où il passe pro et joue jusqu’à l’âge de 22  ans (1958-1962) après un passage pour une saison (1957-1958)  de la ville voisine de Roanne au sein du FCR    Le 1er janvier 1963, juste après l’indépendance de l’Algérie, il quitte la France et retourne en Algérie et rejoint  directement la JSKabylie .
Un club qu’il ne quittera plus jusqu’à sa retraite en  1971. Il a été pour beaucouip dans les accessions successives de la formation kabyle  qui est  passée  de  division d’honneur ( troisième division)  à  nationale deux (deuxième division) et finalement à la première division. Il est considéré comme l’un des meilleurs ailiers  gauches de l’histoire de la JSK voire même du footbal algérien.
Ouahabi avait  reçu sa première convocation en  équipe d’Algérie  en 1956, à l’âge de 16 ans. Il était le plus jeune joueur de l’équipe avec Hacène Lalmas qui lui évoluait au sein du GSHydra. Après avoir pris sa retraite, il a brièvement entraîné l’équipe junior de la JSK avant de quitter le football pour de bon et se consacrer à sa famille.

LIRE AUSSI:   Maroc : L’appel du pied d’Amine Harit à Vahid Halilhodzic

 

Avatar de Rachid Hammoutène (Tizi-Ouzou)
Carrière journalistique entamée en 1984 à l’hebdomadaire sportif El Hadef jusqu’à sa disparition en 1992. Actuellement au quotidien national « Horizons » depuis 1990 à ce jour. J’ai eu à collaborer au bihebdomadaire sportif « Olympic » et au quotidien El Watan de 1999 à 2014.
Nos recommandations: