bumqJ0e2qFzlSqF4fkAL La honte tout simplement

La honte tout simplement

Publié le : / Par

La honte est un mot bien moins fort pour désigner cet acte insensé décidé par les autorités aéroportuaire  Gambienne dans la nuit du dimanche à lundi 16 novembre 2020.

Trinité Singbo

L’Afrique qui est réputée pour son hospitalité légendaire, a montré une facette d’elle qu’on ne lui connaît pas. Les images des joueurs de l’équipe gabonaise abattus et couchés à l’aéroport de Banjul ont fait le tour du monde et cela n’honore guère le football africain.

Lundi dernier, dans le cadre de la 4è journée des éliminatoires de la CAN 2022, le Gabon était l’hôte de la Gambie. Au coup de sifflet final, ce sont les Scorpions qui ont piqué les Panthères pour s’adjuger les 3 points sur un score de 2-1. Mais le fait marquant de cette rencontre remonte à bien avant le déroulement  du match.

L’événement qui aura entaché ce match est l’image incroyable des gabonais couchés à l’aéroport de Banjul. Venus le dimanche, les Panthères, avec à leur tête Pierre-Emerick  Aubameyang, ont passé la nuit à l’aéroport. Selon les informations relayées par plusieurs médias, les tests de COVID-19 effectués par la sélection gabonaise ne seraient pas acceptés par les autorités gambiennes. D’autres tests devraient leur parvenir, ce qui n’a jamais été le cas. Sans autorisation, la délégation gabonaise a été obligée de passer une nuit atroce, du dimanche au lundi, alors que le match se jouait le lundi. La Gambie avait-elle besoin d’un tel coup bas ou coup de pouce pour remporter le gain de la partie?

Tout le temps, Pierre-Emerick Aubameyang qui est l’un des ambassadeurs du football africain en Europe et dans le monde,  et ses partenaires, luttent contre le racisme chaque fois qu’ils sont sur les pelouses en Europe. Et ils viennent subir cette animosité chez eux, en Afrique. 

Ces genres de situation devraient être banni de la pratique du sport. Ces images de l’aéroport de Banjul ne devraient jamais exister d’ailleurs même. Une guerre psychologique peut se mener avant des rencontres, mais pas de cette manière. Aucune sélection ne mérite ce traitement inhumain. C’est tout simplement une honte.

La confédération Africaine de Football qui a décidé de se saisir du dossier ne devrait pas tolérer un tel comportement anti-sportif.