RFiwZTpSsd3nLSV5Ob0R La finale depuis le Sénégal : les lions ne veulent pas se rater!

La finale depuis le Sénégal : les lions ne veulent pas se rater!

Publié le : / Par

Pour gagner un match, il faut à la fois une bonne attaque pour marquer le maximum de buts et une bonne défense pour en encaisser le moins. L’affiche de la finale de cette 32ème édition de la CAN a tout d’un match à gagner. L’Algérie meilleure attaque du tournoi avec 12 buts inscrits contre le Sénégal meilleure défense avec seulement 1 but encaissé. Reste à savoir qui des Fennecs ou des Lions vont le faire.

Toujours est-il que les deux équipes en veulent. Le Sénégal veut achever le rêve suspendu depuis 17 ans quand les Lions terminaient sur la deuxième marche du podium derrière le Cameroun à la CAN 2002 au Mali. Jusqu’à cette édition égyptienne, c’était leur seule finale continentale. La motivation va donc de soi parce que les Lions n’ont jamais pu remporter. «Maintenant, on est en finale, il n’y a plus de calcul. Il faut se donner à fond et aller chercher la Coupe…Nous allons la ramener cette coupe», a promis sur la BBC Sadio Mané, l’attaquant vedette des Lions qui évolue sous les couleurs du club anglais de Liverpool avec qui il a été sacré champion d’Europe cette saison.

Pour sa part, l’Algérie veut marquer un deuxième coup, 29 ans après son unique trophée continental en 1990. C’était à domicile dans une CAN où elle avait croisé et dominé (2-1) en demi-finale son adversaire de la finale de ce vendredi. «Le peuple algérien attend ce moment depuis 1990 et également un deuxième trophée dans la compétition. Je ne peux rien promettre au peuple algérien mais, ce qui est sûr, nous allons nous battre jusqu’au bout», a dit en conférence de presse Djamel Belmadi entraîneur des Fennecs.

Duel de techniciens

Depuis 1990, des générations de joueurs dont Djamel Belmadi se sont succédé sur le terrain à la conquête du titre sans succès. Aujourd’hui, l’occasion s’offre à lui de réaliser son rêve de joueur en tant qu’entraineur de l’Algérie. Le sélectionneur a tout au long du tournoi montrer qu’il en avait les possibilités. Invaincue depuis le premier match, l’Algérie est aux yeux de la majorité des observateurs l’équipe favorite de cette compétition. Par conséquent, il n’y aurait point de surprise si elle finissait ce vendredi sur la plus haute marche du podium. Mais ce sera sans compter avec l’envie de Aliou Cissé de s’offrir un palmarès des plus élogieux et d’écrire une nouvelle page de l’histoire du football Sénégalais. Capitaine de l’équipe sénégalaise finaliste en 2002, Cissé sera, s’il gagne la finale de ce vendredi, le premier entraineur local à conduire son équipe en phase finale de Coupe du monde, puis en finale de Coupe d’Afrique pour la gagner. Ce après une belle et riche carrière de joueur. Un palmarès qui vaut le coup de sortir le grand jeu pour combler l’avance psychologique prise par les poulains de Belmadi tombeurs du Sénégal en match de poule (1-0, 2ème journée du groupe C). Une 12ème victoire des Fennecs en 22 confrontations toutes compétitions confondues.

Et, pour vaincre le signe…algérien, le technicien sénégalais devra réussir une prouesse : battre enfin les Fennecs en phase finale de CAN. Le Sénégal n’a jamais battu l’Algérie dans cette compétition continentale. Sur trois rencontres avant la CAN 2019, l’Algérie est sortie vainqueur à deux reprises (2-1 en 1990 et 2-0 en 2015) et concédé un match nul (2-2 en 2017). Et la dernière confrontation entre les deux équipes pour le compte de la 2ème journée du groupe C de cette CAN n’a fait que conforter cette hégémonie algérienne. Cissé n’a rien pu faire pour contourner les plans de son ami et presque jumeau (Cissé est né le 24 mars 1976 et Balmadi le 25 mars 1976) pour sortir la tête de l’eau. L’Algérie a défait le Sénégal sur la plus petite des marques (1-0) et confirmé sa suprématie. 

Pour la coupe et le Ballon d’or

Ce vendredi, il faudra à Aliou Cissé un sursaut d’orgueil, doublé d’une grande précision technico-tactique pour signer sa première face à l’Algérie. « Tout se jouera sur les détails avec beaucoup de calme et de sérénité », a dit le sélectionneur des Lions en conférence de presse de veille de match. À défaut de pouvoir compter sur son défenseur de choc suspendu pour cumul de cartons jaunes, le technicien aux dreadlocks pourra miser sur son attaque de feu, auteur de 8 buts dans la compétition. Une option qui mettra fortement à contribution l’attaquant vedette des Lions Sadio Mané aussi très attendu dans cette rencontre plus que décisive pour l’enfant de Bambaly. En plus de constituer l’occasion pour lui d’étrenner son premier trophée avec l’équipe du Sénégal, ce match contre l’Algérie est une étape cruciale dans la course au Ballon d’Or africain que Mané a manqué en 2018 au profit de l’Égyptien Mohamed Salah. Mais avec l’élimination de ce dernier et son équipe en quart de finale, Sadio Mané co-meilleur buteur du championnat anglais, vainqueur de la Ligue des champions avec son club et auteur de trois buts dans cette CAN aurait un boulevard en cas de sacre de son équipe.

Mais un autre potentiel candidat à cette distinction sera à ces côtés pour défendre les chances algériennes de remporter la coupe d’Afrique des Nations. Le milieu de terrain Algérien Riyad Mahrez auteur lui aussi de 3 réalisations dans cette CAN et d’une bonne saison avec son club Manchester City Champion d’Angleterre, se présente comme un sérieux prétendant au Ballon d’Or. Voilà qui annonce une finale où aucune des deux équipes ne fera de concession, au risque de voir le trophée lui filer sous le nez.