Kenya : Les vérités de Nick Mwendwa sur Engin Firat et la sélection nationale

Kenya : Les vérités de Nick Mwendwa sur Engin Firat et la sélection nationale

Publié le : / Par

C’est un sujet qui fait polémique ces derniers jours au Kenya. Il s’agit du sort de l’entraîneur-Chef, Engin Firat, recruté pour un contrat de deux mois à la tête de la sélection Kenyane. Accusée de dicter des règles à Firat dans l’exercice de ses fonctions, la FKF réagit par le biais de son premier responsable.

Nick Mwendwa et le Turc Engin Firat ont été critiqués par les Kenyans après l’échec de l’équipe en éliminatoires pour la Coupe du monde Qatar 2022. S’exprimant lundi soir lors d’une émission télévisée au Kenya, Mwendwa a déclaré qu’ils avaient choisi d’engager Firat à court terme parce qu’il craignaient de plonger le pays dans un autre plan de compensation pour un entraîneur licencié, comme cela s’est produit auparavant.

« Nous avons été en proie à des piétinements autour des autocars bien avant mon arrivée ici (au bureau). Nous avons payé un autocar (Adel Amorouche) environ 110 millions de shillings à cause de décisions qui n’avaient pas été prises correctement auparavant », a déclaré le président de la Fédération Kényane de Football.

Mwendwa a fait entendre que même si la fédération recrute les meilleurs entraîneurs du monde, le football kenyan ne peut pas se développer si la sélection nationale manque de talents. « Même si vous amenez José Mourinho, même si vous amenez Mikel Arteta… le travail qui doit être fait est que nous devons apporter des talents à la table. Pour gagner, vous avez besoin de joueurs de qualité », a-t-il ajouté.

Bien que les antécédents de Firat soient remis en cause par les Kenyans, le président de la FKF n’a pas manqué de le qualifier de « top coach ». De quoi réconforter le Turc sans doute. Six ans après la prise de fonction de Mwendwa à la fédération, les Harambee Stars ont connu sept entraîneurs, dont trois locaux.