Kenya – FKF : Le comité intérimaire face à des révoltes de clubs de la deuxième division

Les clubs kényans de la deuxième division (National Super League) ont menacé mardi de boycotter le championnat si le comité intérimaire de la Fédération kényane de football ne répondait pas à leurs préoccupations immédiates. Alors que le comité intérimaire avait fait des promesses à la prise de fonction des membres, ces clubs réclament ce qui […]

Avatar de Honoré Lemou Par 23/12/2021 - 09:29
Kenya – FKF : Le comité intérimaire face à des révoltes de clubs de la deuxième division

Les clubs kényans de la deuxième division (National Super League) ont menacé mardi de boycotter le championnat si le comité intérimaire de la Fédération kényane de football ne répondait pas à leurs préoccupations immédiates.

Alors que le comité intérimaire avait fait des promesses à la prise de fonction des membres, ces clubs réclament ce qui leur est de droit. « Nous aimerions attirer votre attention sur le fait qu’une majorité des clubs de la NSL ont décidé de suspendre la ligue pendant au moins trois semaines pour les raisons suivantes : certaines équipes n’ont pas de cartes de joueurs et, par conséquent, il est possible que des joueurs inéligibles soient alignés. Vous n’avez pas fourni aux équipes les listes de tous les joueurs avertis. Nous demandons donc que la ligue soit annulée pendant au moins trois semaines pour permettre de répondre à ces préoccupations », pouvait-on lire dans un communiqué publié par Murang’a Seal au nom des clubs.

En effet, lors d’une réunion tenue en novembre, le comité intérimaire a promis la somme de 250 000 shillings à tous les clubs de la deuxième division, ce qui n’a pas été fait jusqu’à ce jour. Face à cette situation, le responsable des ligues de la FKF, Ali Amour, a tenté de jouer à l’apaisement, déclarant que certaines des préoccupations soulevées nécessitent du temps pour être entièrement résolues.

« Le gouvernement s’est déjà engagé à débourser des fonds pour maintenir à flot les clubs de haut niveau et de deuxième rang. Je sais qu’il est assez difficile pour certains clubs de joindre les deux bouts et je crois que c’est ce qui leur cause toutes les frustrations. Il existe des procédures qui guident toutes les transactions monétaires au sein du gouvernement et nous devons les respecter. Cela demande aux clubs de faire preuve de beaucoup de patience », a déclaré Amour.

LIRE AUSSI:   Bastia : Chaouki Ben Saada tire sa révérence
Nos recommandations: