JS Kabylie :  Le cas Masoud Juma toujours en stand-by

JS Kabylie : Le cas Masoud Juma toujours en stand-by

Publié le : / Par

L’attaquant vedette des Harambee Stars du Kenya et sociétaire de la JSK reste toujours en suspens. En effet, depuis qu’il est parti rejoindre sa sélection au mois d’octobre dernier, l’attaquant Kenyan est toujours attendu du côté du Djurdjura. Attendu pour décider avec ses dirigeants de son sort, de poursuivre avec son club  ou de rompre son contrat et trouver fortune ailleurs. Interrogé quant à ce cas qui semble empoisonner la formation de la JSK du fait que Juma est détenteur de la seconde licence « étranger », la première étant attribuée au libyen El Tubal, le DG de la SSPA/JSK Nassim Benabderrahmane soutient que la solution est entre les mains du joueur et celle de sa fédération. « C’est sa fédération qui l’a « rapatriée » pour disputer les matches avec son équipe nationale, c’est à elle de se charger de le remettre au club qui l’a mis à sa disposition » nous dira-t-il.  Comme il rappellera les conditions dans lesquelles, il avait été cédé à sa fédération « conformément aux directives de la FIFA, la JSK avait conditionné la mise à disposition du joueur pour sa sélection à l’obtention préalable d’une autorisation de rentrer en Algérie à l’issue du match contre la Zambie.

Juma 1 JS Kabylie : Le cas Masoud Juma toujours en stand-by

Le joueur, comme sa fédération, s’étaient engagés à faire le nécessaire surtout que la direction du club avait précisément détaillé la procédure. Malheureusement, et contrairement aux engagements pris, le joueur est resté au Kenya sans l’accord du club ». Et de préciser que la JSK « malgré plusieurs mises en demeure adressées au joueur de rentrer en Algérie, le joueur n’a jamais jugé utile de répondre.». Et de poursuivre « ce n’est que le 26 octobre 2020 que le club a reçu un courrier de la Fédération Kenyane demandant que le joueur soit laissé de nouveau à la disposition de sa sélection pour participer aux matches contre les Comores et ce, jusqu’au 17 novembre 2020. Dans ce courrier, la Fédération Kenyane a tenté d’expliquer l’absence de retour du joueur à l’issue du match contre la Zambie par des problèmes de correspondances d’avions, arguant que le joueur avait voyagé jusqu’à Paris mais, qu’en l’absence de vols pour Alger depuis la France, il n’avait pas pu se rendre en Algérie ». Et de souligner aussi que la JSK n’est nullement dans son tort « puisqu’elle s’en est tenue au respect des dispositions de l’article 9 de l’Annexe 1 du Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs de la FIFA ».  Enfin Benabderrahmane soutient qu’il y a une mauvaise volonté de la part de la fédération Kenyane « elle aurait pu et dû inclure le joueur dans la délégation du Gor Mahia qui sera à Alger pour disputer son match face au CRB en LDC mais elle ne l’a pas fait ».  La direction de la JSK, qui a été outrée par les propos de son joueur qui l’avait traitée de menteuse sur son profil Instagram, attend toujours un signe du côté de Nairobi, faute de quoi, la FIFA sera à nouveau saisie pour trancher. D’autant qu’à l’approche du mercato hivernal, elle souhaite donner rapidement suite à cette affaire pour pouvoir engager un autre étranger au cas où Juma ne reviendrait pas.