Antoine Bell

Joseph Antoine Bell :  » Eto’o n’a pas besoin de soutien pour arriver à la FECAFOOT »

Publié le : / Par

L’ancien gardien de but des Lions Indomptables du Cameroun, Joseph Antoine Bell, a répondu aux questions de la plateforme  »Afrique Football Média » où il a évoqué la candidature de Samuel Eto’o à la présidence de la faîtière du football camerounais.

Le forum Wahsapp  »Afrique Football Média » avait en vedette ce mercredi Joseph Antoine Bell qui a répondu aux questions des journalistes Africains. Le champion d’Afrique 1984 a été questionné sur la volonté de Samuel Eto’o de devenir le prochain président de la fédération camerounaise de football. L’ancien joueur de l’Inter Milan avait annoncé il y a quelques mois, son intention de diriger l’instance faîtière du football camerounais.

Interrogé sur l’importance d’un probable soutien dont Samuel Eto’o aura besoin pour parvenir à son objectif de prendre les rênes de la fédération, Joseph Antoine Bell a répondu :  » Je ne crois que l’ancien attaquant du Barça ait besoin de soutien pour arriver à la FECAFOOT ».

L’ancien dernier rempart de l’Olympique de Marseille a justifié sa position en s’appuyant sur les déclarations du meilleur buteur de l’histoire des Coupes d’Afrique des Nations qui avait affirmé avoir joué un rôle déterminant dans l’élection de Seidou Mbombo Njoya, l’actuel président de la FECAFOOT, probablement candidat à sa propre succession, malgré l’annulation de son élection.  » Mon père m’a appris que nous pouvons piéger des oiseaux et ils se feront prendre par les pattes. Mais que nous les hommes, on se fait prendre par la bouche, c’est-à-dire par la parole. L’ancien attaquant du Barça avait déclaré tout haut qu’il n’a pas seulement soutenu Seidou Mbombo Njoya, il avait déclaré l’avoir mis en place. Donc s’il a mis Seidou Mbombo Njoya, pour se mettre lui-même, il n’a besoin d’aucun soutien », a-t-il analysé.

Rappelons qu’en 2018, le meilleur buteur de l’histoire des Lions Indomptables du Cameroun avait choisi de soutenir Seidou Mbombo Njoya au détriment de Joseph Antoine Bell qui était arrivé deuxième à cette élection à la présidence de la fédération camerounaise de football.