Abebe Bikila

JO: Abebe Bikila, la star éthiopienne aux pieds nus qui a révélé l’athlétisme africain

Publié le : / Par

Né en 1932 dans une famille extrêmement pauvre, Abebe Bikila s’est forcé le chemin du destin et de la gloire. Alors qu’il a passé une partie de sa vie sous la domination de la puissance coloniale italienne en Éthiopie, l’étoile de Jato s’est intéressée à l’athlétisme.

En 1960, Abebe Bikila écrit les premières pages d’or de l’athlétisme africain. C’est durant cette année que le continent noir s’est imposé aux Jeux olympiques, grâce à un homme, une icône qui s’est tracé le chemin de la célébrité.

Aux Jeux olympiques de Rome, Abebe Bikila a sorti, les pieds nus, l’Afrique de l’anonymat. Engagé dans l’épreuve du marathon, Bikila met Rome à genou, en remportant la course en 2h15’16 ». Il bat d’une seconde le record du monde du Russe Popov et s’offre l’or olympique sous le regard admiratif du peuple romain, qui a pris du temps avant de croire à ce qui s’est passé. Ce fut une honte pour les romains de voir un ancien esclave d’Éthiopie venu s’imposer sur leur terre.

C’est une grosse déroute pour Rome. Abebe Bikila s’est imposé sur une terre ennemie, en devenant le premier athlète d’Afrique noire médaillé d’or olympique. En Éthiopie, l’exploit majuscule de Bikila est perçu comme la chute du colonisateur. Abebe Bikila est devenu un sauveur, une icône, une légende, un héros national et continental dont la prouesse irrationnelle est célébrée, louée et magnifiée. Le monde sportif tout entier est tombé sous le charme d’un jeune homme qui a changé le coup de l’histoire et qui s’est taillé sa gloire de marathonien.

Symbole de l’Éthiopie, Abebe Bikila réédite l’exploit aux Jeux olympiques de Tokyo de 1964, en conservant son titre olympique du marathon. Cette seconde victoire est aussi mémorable que la première, puisqu’il s’est imposé 35 jours après son opération d’une appendicite. Une fois encore le monde s’incline devant l’immense talent du coureur éthiopien.

Présent à Mexico en 1968 pour les JO d’été, il n’a pas pu concourir, car étant blessé. Dispensé du tour préliminaire, il a abandonné après avoir parcouru 15 km. Malheureusement, la vie de Abebe Bikila va basculer tragiquement en mars 1969. Le double champion olympique s’est brisé la nuque et a perdu l’usage de ses jambes, des suites d’un accident de voiture. Le sort du champion est tragique. Bikila passe quatre années de souffrance, avant de céder à la mort en 1973, à l’âge de 41 ans. 65 personnes étaient à son enterrement.

Quelle triste fin pour un homme qui aura passé toute sa vie à franchir les limites de l’impossible et de l’impensable ! Abebe Bikila s’en est allé, laissant orphelin l’Éthiopie qui pleure son héros.

48 ans après son décès, Abebe Bikila reste dans la mémoire collective des éthiopiens. Son parcours inspire les générations actuelles, qui souhaitent marcher dans les pas de la légende immortelle.