Samir Aït Saïd et Clarisse Agbegnenou France's judoka Clarisse Agbegnenou (L) and France's gymnast Samir Ait Said pose past a French national flag after being elected flag bearers for the French team for the Tokyo Olympics, at the Maison du sport Francais (French House of Sports), headquarters of the French National Olympic and Sports Committee (Comite national olympique et sportif francais, CNOSF) in Paris on July 5, 2021. France's judoka Clarisse Agbegnenou and France's gymnast Samir Ait Said have been elected flag bearers for the French team for the Tokyo Olympics, they announced on the French TV channel France 2 on July 5, 2021. The two athletes, elected by "ambassadors" of the Olympic federations, will wear the colours of France. For the Paralympics, Sandrine Martinet (judo) and Stephane Houdet (tennis) were chosen by a public vote. / AFP / Christophe ARCHAMBAULT

JO 2020 : Le duo Samir Aït Saïd et Clarisse Agbegnenou sera le porte-drapeau de la France

Publié le : / Par

Après Teddy Riner à Rio en 2016, Samir Aït Saïd et Clarisse Agbegnenou vont être à l’honneur le 23 juillet à Tokyo. Le gymnaste et la judokate ont été désignés pour être les porte-drapeaux français aux Jeux olympiques 2020.

C’est un binôme qui va diriger la délégation française qui portera les couleurs de la France à Tokyo, lors de la cérémonie inaugurale des Jeux olympiques. Il s’agit de Samir Aït Saïd et Clarisse Agbegnenou.

Samir Aït Saïd qui est le premier gymnaste français désigné porte-drapeau a été préféré au nageur Florent Manaudou et au sauteur Renaud Lavillenie. À l’annonce de sa désignation, il était surpris et animé par un sentiment de fierté. « C’est une fierté indescriptible, surtout pour un mec comme moi,  je ne m’y attendais pas, car il y avait du lourd en face », a déclaré le gymnaste de 31 ans à la presse.

C’est ce même sentiment de fierté qui a animé aussi Clarisse Agbegnenou, suite à sa désignation en tant que porte-drapeau de la France.
« Pour plein d’athlètes, c’est déjà compliqué d’aller aux Jeux olympiques, or, pour être porte-drapeau, il faut déjà avoir fait les JO. Je suis très honorée, car, en équipe de France, il y a pas mal de pépites », a laissé entendre la judokate de 28 ans.

La quintuple championne du monde de judo à été choisie au détriment de la lanceuse de disque Mélina Robert-Michon, médaillée d’argent à Rio en 2016. C’est pour la première fois, que la France aura deux porte-drapeaux lors des olympiades.