L'Afrique du Sud

JO 2020 : L’Afrique du Sud victime de ses faiblesses défensives

Publié le : / Par

Alors que les Sud-Africains continuent de déplorer les huit buts encaissés contre trois marqués de l’Afrique du Sud aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, il parait assez logique d’élucider les décombres après cette participation décevante des moins de 23 ans. L’entraîneur David Notoane a lui-même concédé que ce sont les faiblesses défensives de son équipe qui leur ont coûté les matchs du groupe A des Jeux de Tokyo.

Alors qu’ils ont montré un visage plutôt sérieux surtout en milieu de terrain et relativement acceptable en défense lors de leur premier match face au Japon d’entrée, l’Afrique du Sud a déçu sur le reste de la compétition. Sept des huit buts encaissés sont intervenus lors des deux dernières rencontres dans ce groupe A où, la France et le Mexique ont intimidé l’Afrique du Sud.

Les Bafana Bafana ont terminé dernière du groupe A après trois défaites aux Jeux olympiques de Tokyo, au Japon. D’abord, les Bafana Bafana U23 se sont inclinés 1-0 face aux hôtes du Japon lors du match d’ouverture. S’en est suivi un autre revers 4-3 contre la France avant leur revers lamentable 3-0 face au Mexique lors de leur dernier match mercredi.

L’Afrique du Sud a perdu contre le Japon lors de leur match d’ouverture du tournoi la semaine dernière. Takefusa Kubo a marqué le seul but du match et Notoane a déclaré après que la formation défensive qu’il a employée contre les hôtes, a changé les choses contre les Français. « Les défis qui nous attendaient lorsque nous avons affronté le Japon étaient différents. Nous n’avions que trois jours pour nous préparer. Nous avons eu sept jours sans entraînement’ presque. », a-t-il dit.

Dans toutes ces défaites, celle concédée face à la France reste la plus révélatrice des faiblesses défensives des Sud-Africains. Les Bafana Bafana ont mené le match à trois reprises mais ont cédé à chaque fois, perdant finalement 4-3 dans les derniers instants de la rencontre qu’ils pouvaient facilement boucler. Et c’est là que l’équipe sud-africaine a manqué son occasion en or de s’illustrer dans ce groupe quoiqu’on le dise, assez relevé pour elle.

Les Sud-Africains n’avaient pas à perdre ce match après avoir mené trois fois. Mais ils ont en quelque sorte réussi à permettre aux Français de revenir grâce à un hat-trick du gênant André-Pierre Gignac avant que l’équipe européenne ne finisse par arracher la victoire grâce à une frappe tardive de Téji Savanier. Un succès aurait pu permettre, même si ce n’est pas évident, d’espérer un nul face au Mexique et de se qualifier.

C’est un match que beaucoup ont analysé au peigne fin, surtout après que les Sud-Africains n’ont pas non plus profité d’un penalty manqué par Luther Singh en première mi-temps. Mais Notoane a continué à soutenir ses joueurs et s’est dit fier après leur performance parfois dévastatrice. « C’était un match difficile, un match excitant, un match émotionnel. On y est allé, ils sont aussi venus pour ça et je pense qu’à la fin, c’était un jeu de marges d’erreur. », a-t-il déclaré.

A l’heure du bilan d’une participation décevante, l’entraîneur sud-africain n’est tout de même pas fataliste et est fier de ses joueurs. « Nous avons fait plus d’erreurs dans nos actions défensives que la France, ils en ont marqué quatre et nous en avons marqué trois. Mais je suis fier des garçons pour leurs efforts, pour leur engagement, pour la qualité du jeu de football dont ils sont capables. »