Jeux olympiques : 21 ans après l’exploit du Cameroun à Sydney

Jeux olympiques : 21 ans après l’exploit du Cameroun à Sydney

Publié le : / Par

Vainqueur du tournoi de football masculin des Jeux olympiques en 2000 à Sydney (Australie) après un parcours héroïque, le Cameroun a inscrit de la plus belle des manières son nom dans l’histoire de cette compétition. Même s’il ne sera pas présent dans quelques jours à Tokyo, l’exploit réalisé par le pays de Roger Milla cette année-là pourra inspirer les trois Nations qui défendront les couleurs de l’Afrique à cette compétition.

Le Cameroun ne participera pas au tournoi de football masculin des Jeux olympiques 2020, prévus du 22 juillet au 7 août 2021 à Tokyo, au Japon. Sorti au premier tour de la CAN U23 Egypte 2019, les poulains de Rigobert Song n’ont pu composter leur ticket. Les trois représentants de l’Afrique sont donc l’Afrique du Sud, l’Egypte et la Côte d’Ivoire. Même si les Lions Indomptables espoirs étaient déjà absents à Rio en 2016 et à Londres en 2012, le Cameroun reste tout de même la dernière sensation africaine à cette compétition, à travers sa victoire historique à Sydney en 2000.

Cette année-là, l’équipe conduite par Jean-Paul Akono terrassait tout sur son passage. La formation, considérée au départ comme un outsider, a arraché l’attention du public au fil de la compétition. Pendant les éliminatoires, elle bat le Koweït (3-2) et fait match nul contre les Etats-Unis, ainsi que contre la République Tchèque (1-1). Lorsqu’elle a hérité du Brésil de Ronaldinho en quarts de finale, tout le monde voyait les carottes cuites pour Gérémi Njitap et ses coéquipiers. Mais les camerounais offrent la première grosse surprise du tournoi aux spectateurs, en l’emportant au terme d’un match plein de suspense.

Patrick Mboma ouvre le score à la 17e minute pour donner à son équipe un avantage de 1 à 0 à la mi-temps. Une avance que les Lions Indomptables ont conservée jusqu’aux dernières minutes de la seconde manche. L’expulsion de deux camerounais a permis au Brésil de gagner du terrain et d’arracher l’égalisation grâce à un coup franc de Ronaldinho. A 9 contre 11, le Cameroun réussit tout de même à arracher la qualification en prolongations, grâce à un tir aussi puissant que spectaculaire de Modeste Mbami.

Les Lions Indomptables ont continué à écrire la légende en demi-finales face au Chili de Zamorano. Mené 1 à 0 à six minutes de la fin du match, le Cameroun trouve des ressources pour rétablir l’équilibre par l’entremise de Patrick Mboma. Encore à la manœuvre, le numéro 10 camerounais a été victime d’une faute dans la surface de réparation adverse à une minute du coup de sifflet final. Lauren Etame-Mayer transforme le pénalty et envoie les camerounais en finale. A cette ultime étape, Eto’o et ses compagnons devaient challenger un autre cador : l’Espagne amenée par des joueurs prometteurs à l’instar de Xavi Hernandez et Carles Puyol.

Menés 0-2 après la première mi-temps, les Lions ont réduit la marque huit minutes après le début de la seconde manche via Patrick Mboma, dont le centre rebondit sur le visage d’un défenseur espagnol avant de finir dans le but. Cinq minutes plus tard, Samuel Eto’o égalise sur un autre centre venant de Mboma. L’équilibre a persisté jusqu’à la fin du temps réglementaire et même des prolongations. Mais le Cameroun finit par remporter la séance de tirs au but (5-3), arrachant son premier sacre dans la compétition devant une foule de 98 212 spectateurs. Un parcours héroïque qui pourrait inspirer les nations qui défendront les couleurs de l’Afrique à Tokyo pour cette édition 2020, à savoir : l’Afrique du Sud, l’Egypte et la Côte d’Ivoire.