Jeux africains : Les chefs de mission préparent les conditions des compétitions

Jeux africains : Les chefs de mission préparent les conditions des compétitions

Publié le : / Par

Au cours de cette réunion les chefs de mission des pays sur place  ont discuté de questions relative à l’organisation de cet évènement continental, tout en passant en revue le programme de résidence, les dates d’arrivée et de départ des délégations. Ils ont également veillé à ce que chaque délégation reçoive des cartes de quota.

Mais, un grand nombre de chefs de délégation ont exprimé leur désarroi et leur mécontentement face à certaines questions d’organisation liées au séjour, en plus d’empêcher l’octroi de visas aux médias accompagnant les missions africaines participant à la session.

À ce stade, la préoccupation des différents dirigeants est liée à l’accréditation des membres de la délégation au pavillon polyvalent «Prince Moulay Abdellah».

Ainsi la pré-accréditation selon les responsables des missions affecte l’organisation et ne facilite pas le processus.

Le Comité d’organisation des Jeux africains à Rabat (COJAR) a installé son quartier général au stade Moulay Abdellah.

Outre COJAR, le noyau dur d’ACNOA, le secrétariat permanent de l’Union africaine et les différents sous-comités de la compétition travaillent dans le même espace.

La capitale marocaine Rabat sera donc le carrefour du sport continental, avec la tenue des 12es Jeux 

africains (JA-2019) auxquels prendront part plus de 6.000 athlètes de 54  pays qui vont concourir dans 29 disciplines sportives. 
Le Maroc, qui accueille la compétition pour la première fois de son  histoire, s’est engagé à remplacer au pied levé la Guinée équatoriale, initialement désignée pour accueillir le grand rassemblement sportif  africain. Il s’agit là d’un grand défi pour le sport africain, toujours en  butte à des problèmes financiers et de calendrier.
Avec une capacité de 53 000 spectateurs, le stade accueillera les cérémonies d’ouverture et de clôture le 23 septembre prochain. Hier, il était possible d’assister aux dernières répétitions des équipes de volontaires, de danseurs et de protocole.

Le campus universitaire international de Rabat et le centre étudiant Bayt Al Maarifa à Casablanca accueilleront les délégations. Quatre langues, le portugais, l’anglais, le français et l’arabe dominent les discussions au cours des 12 jours de cette compétition continentale.

Pour le moment, dans les rues de Rabat et de Salé, des panneaux d’affichage à divers endroits, des gares, des voitures protocolaires et dans certains magasins annoncent la tenue de « ce sommet sportif continental » dans ce pays nord-africain.