ITW- Covid-19: Abalo Dosseh « C’est vraiment difficile de rester sans rien faire »

ITW- Covid-19: Abalo Dosseh « C’est vraiment difficile de rester sans rien faire »

Publié le : / Par

Le sélectionneur des Éperviers locaux n’en peut plus du confinement et s’en remet à la providence pour la fin de la crise sanitaire (Covid-19). La maladie à Coronavirus a tout chamboulé dans la préparation du Championnat d’Afrique des Nations, CHAN Cameroun 2020, auquel participent, pour la première fois, les joueurs locaux du Togo.

La trêve forcée n’arrange pas du tout Jean-Paul Abalo Dosseh, le sélectionneur des Éperviers locaux. Les préparatifs en vue du CHAN 2020 au Cameroun ont été brusquement bousculés par le Covid-19.

 » Cette trêve est pénible mais on ne peut pas se plaindre parce que la santé avant tout. On espère qu’on va reprendre les activités le plus tôt possible pour qu’on retrouve le rythme qu’on avait avant le début de cette pandémie,  » a déclaré Jean-Paul Abalo à Radio Sport FM.

Obligé de tout arrêter à quelques jours du début du CHAN, le technicien togolais doit tout reprendre avec sa sélection.

 » L’arrêt brutal a porté un coup à la préparation et ça fait mal parce que l’État, le Ministère des Sports et la Fédération ont fait beaucoup d’efforts pour préparer cette compétition mais on est obligé de tout reprendre. Donc ça veut dire qu’il y’aura d’autres dépenses à faire. C’est très compliqué, » a fait savoir Abalo Dosseh.

Physiquement et mentalement ce serait dur pour les joueurs. Selon le sélectionneur, il appartient aux clubs d’établir un programme pour eux.

 » Le championnat n’est pas encore terminé. Les clubs ont pris des dispositions pour que les joueurs restent en forme jusqu’à la reprise. Comme les clubs ont déjà leurs programmes, ce n’est plus la peine de leur en ajouter. Je ferai un point avec mes joueurs pour voir ceux qui ont un programme et ceux qui n’en ont pas je vais leur en donner,  » planifie le patron de la sélection locale avant de cloturer son entretien par un souhait.

« Respectons les consignes pour que cette maladie parte le plus tôt possible et que tout le monde reprenne le chemin du terrain parce que c’est vraiment difficile de rester sans rien faire « .