ITALIE: TIÉMOUÉ BAKAYOKO VICTIME DES CHANTS RACISTES DANS UNE INDIFFÉRENCE TOTALE.

ITALIE: TIÉMOUÉ BAKAYOKO VICTIME DES CHANTS RACISTES DANS UNE INDIFFÉRENCE TOTALE.

Publié le : / Par

 

Certains supporters de la Lazio ont entonné des chants racistes avec des bananes à la main, à l’encontre du milieu de terrain français de l’AC Milan à San Siro. 

Un acte dû à « quelques éléments isolés » s’est ensuite défendu le club romain, qui n’a en revanche pas dénoncé les chants racistes entonnés par certains de leurs supporters à l’endroit de Tiémoué Bakayoko. En effet, le chant « cette banane est pour Bakayoko » déjà entonné au stade Olympique quelques jours auparavant, a ainsi été repris ce mercredi. Et comme d’habitude, l’indifférence a prévalu.

Bakayoko qui est au cœur d’une polémique depuis quelques jours pour avoir « chambré » le défenseur de la Lazio Francesco Acerbi est resté égal à lui-même durant tout le match.

D’après le Corriere della Sera, cette action était annoncée sur les réseaux sociaux, et on a pu entendre d’abord ce chant à l’extérieur de San Siro, puis à l’intérieur pendant le match. Des bananes vraies ou gonflables, ont également été aperçues dans le parcage laziale. Deux appels au micro du stade effectués par le speaker n’y ont rien changé et l’arbitre de la rencontre a décidé de continuer le match. La rencontre s’est donc poursuivie comme si de rien n’était, et les chants racistes, qui ciblaient aussi l’Ivoirien Franck Kessié, ont repris de plus belle manière jusqu’au coup de sifflet final dans une grande indifférence.

À noter que cet épisode raciste vient s’ajouter à d’autres cas récents dans le football italien et européen. Les instances disciplinaires du football italien travaillent toujours sur ce dossier qui fait la honte de certains championnats européens.