Alexandre Song

Interview – Alexandre Song (capitaine Arta Solar 7) : « On a envie de faire de belles choses »

Publié le : / Par

L’international camerounais Alexandre Song Bilong et son club djiboutien Arta Solar7 ont choisi le Cameroun pour se préparer pour la nouvelle saison. A Yaoundé depuis lundi soir, le club a débuté son stage mardi au Centre d’excellence de la CAF à Mbankomo où ils s’entraîneneront pendant environ trois semaines et joueront des matches amicaux contre des équipes locales. A l’issue de la première séance d’entraînement tenue mardi, l’ancien joueur du FC Barcelone a accepté de répondre aux questions de la presse.

Comment s’est passé ce premier jour de  stage en terre camerounaise ?

Je pense que ça se passe super bien, l’accueil a été formidable. Comme je leur ai dit hier soir, il faut qu’ils se sentent chez eux comme moi-même quand je suis à Djibouti je me sens à la maison. On a commencé à travailler aujourd’hui, le coach a pris l’équipe en main, on a travaillé pour une première séance aujourd’hui et c’était très bien. On a vu que c’était difficile mais c’est le début, le dernier match qu’on a joué, c’était début juin ou fin mai. Donc, ça fait quelques mois, on n’a pas travaillé, la reprise est toujours difficile, il faut quelques jours pour que le moteur  reprenne la route pour pouvoir faire quelque chose de positif.

Quel est l’objectif recherché à travers ce stage dans votre pays natal ?

Au Cameroun, nous sommes là pour travailler et travailler. Vous savez, j’ai eu la chance de jouer à un certain niveau. Comme je l’ai dit par le passé, je suis revenu pour transmettre. Je pense qu’en ramenant Arta Solar ici au Cameroun aujourd’hui, c’est bénéfique pour nous camerounais aussi parce qu’on savait que par le passé, c’est nous qui allions ailleurs. Aujourd’hui, nous aussi, nous pouvons amener des gens  faire du beau travail chez nous, pour pouvoir se préparer parce qu’on a une saison qui va arriver et on a un défi parce qu’on a envie d’aller se qualifier pour la Champions League. Il manque Carlos (Idriss Carlos Kameni, NDLR) parce qu’il va arriver d’ici deux à trois jours. On a Diafra Sakho qui n’est pas là, on a Oumar Traore qui n’est pas là, donc, l’effectif n’est pas encore complet. C’est une nouvelle équipe, c’est de nouveaux joueurs qu’on ne connaît pas. Maintenant, il faut que la mayonnaise prenne pour qu’on essaie d’avoir une équipe plus formée pour qu’on puisse mieux préparer les échéances qui nous attendent.

Avec votre arrivée la saison dernière, l’équipe a pu accrocher le doublé Coupe-championnat. Est-ce que cela vous donne le sentiment d’être un privilégié ?

Je ne suis pas un privilégié, c’est le travail. Quand je suis arrivé, je leur ai dit qu’il ne faut pas qu’ils attendent que ce soit Alexandre Song qui fasse tout le travail. Tous ensemble, si on est unis et si on regarde dans le même sens, on va arriver au bon résultat et Dieu merci, on a fait ce que le club n’avait jamais réalisé et aujourd’hui, nous regardons plus haut, on est ambitieux, on a encore envie de faire de belles choses. On a un président (Tommy Tayoro Nyckoss, NDLR) qui ne se limite pas parce qu’il a envie de promouvoir le football djiboutien et le football africain. En nous faisant venir là-bas à Djibouti, c’est pour montrer aux jeunes djiboutiens qu’ils peuvent réussir, c’est aussi pour pouvoir montrer l’exemple dans les pays africains à côté, pour dire que nous aussi, on peut rentrer au pays, sur le continent pour faire de belles choses. C’est ce que nous essayons de faire ensemble ici et ce qui est bien.

Est-ce que vous êtes satisfait des conditions de préparation et des infrastructures mises à votre disposition ?

On a un beau terrain, on a un bel endroit où on dort, on est bien accueilli, on mange bien, on dort bien, c’est le plus important. Après, on va travailler, il y  a les matches amicaux qui arrivent, on va essayer de jouer contre les équipes ici. On va commencer petit à petit parce que vous savez qu’il ne faut pas exploser rapidement, on va monter en régime. Le plus important, ce n’est pas le score qui compte, on va pouvoir récupérer et se mettre en jambes pour pouvoir attaquer le premier match qu’on va jouer d’ici le 12 septembre. En jouant contre de petites équipes ici au pays, on va prendre le rythme tout doucement dans les semaines qui arrivent.