San Siro

Inter Milan : Un départ de Suning menacerait le projet du nouveau San Siro

Publié le : / Par

La décision du gouvernement chinois sur les investissements chinois dans le football serait la raison pour laquelle Suning décide de vendre des actions de l’Inter. La conséquence directe selon la presse italienne est que le projet d’un nouveau stade pourrait en souffrir.

L’intérêt du gouvernement chinois aux investissements des entreprises chinoises dans le monde du football s’est affaibli. Et cela contraint Suning Holdings Group à s’adapter, selon La Repubblica.

Suning, propriétaire majoritaire du club italien de l’Internazionale Milano, doit désormais se conformer aux dispositions venant de Pékin. Et l’impact de la pandémie de coronavirus n’arrange pas les choses.

En effet, La Repubblica révèle que le projet du nouveau San Siro risque d’être reporté, à cause des négociations pour la vente des parts du club Nerazzurro. Pour la presse italienne, « la perspective que Suning Holdings Group ne soit pas aux commandes pourrait retarder le projet d’investissement de 600 millions d’euros dans le nouveau San Siro. »

Détenteur de 70% des parts de l’Inter Milan depuis quatre ans, Suning Holdings Group a toujours ambitionné de ramener l’Inter Milan sur le toit de l’Italie et de l’Europe. Jusqu’à présent, la vente des parts du groupe chinois à l’Inter Milan est démentie.