milla-et-moulle-et-ngoh-ngoh

Infrastructures CAN 2021: les anciennes gloires africaines sont dithyrambiques

Publié le : / Par

 

Plusieurs anciennes gloires du football africain ont entamé le week-end dernier une visite des infrastructures sportives devant servir pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations qui se disputera du 9 janvier au 6 février 2022 au Cameroun.

Depuis samedi dernier, plusieurs légendes et personnalités du football africain sont en visite dans les différents sites de compétition de la prochaine CAN. Le site de Douala a été le premier à accueillir les visiteurs dont la mission est de « s’assurer que ces infrastructures répondent au cahier des charges définis par la Confédération camerounaise de football (CAF) afin de rendre fidèlement compte au Président de la République de la situation réelle sur le terrain», comme indique le communiqué de la présidence de la république du Cameroun.

El Hadj Diouf, l’ancien buteur des Lions de la Teranga du Sénégal, aux côtés des anciens Lions Indomptables, Roger Milla, Samuel Eto’o, Patrick Mboma, Joseph Antoine Bell, Geremi Njitap et quelques personnalités de la presse dont Philippe Doucet, ont visité les terrains d’entraînement et le grand stade de Japoma. A la fin de cette tournée, ils ont tous été dithyrambiques sur la qualité des infrastructures sportives qu’ils ont touchées du doigt.

Le meilleur footballeur africain de 2000, Patrick Mboma, s’est montré bluffé sur ce qu’il a pu voir.  »Si je le compare à ce que j’ai vu des normes mondiales, nous nous débrouillons bien. Ce que j’ai vu ici est fou. Vraiment. Je suis très heureux », s’est-il réjoui. Son compatriote Geremi Sorel Njitap, lui, a regretté de n’avoir pu avoir ces infrastructures sportives à son époque.  »Quand je vois ce que j’ai vu aujourd’hui, c’est vrai que je regrette presque de ne pas avoir eu la chance de jouer dans ces installations. Laissons maintenant nos jeunes qui vont jouer ici en profiter. »  Et pour le Sénégalais El Hadj Diouf, a tenu à encourager le gouvernement camerounais qui a mis sur pied ces stades de pour la CAN.  »Pour ceux qui disaient qu’au Cameroun il n’y a pas d’infrastructures, je dis que la CAN est lancée. Je tiens à remercier et à continuer d’encourager le gouvernement parce que ce que nous avons vu aujourd’hui est extrêmement impressionnant. Aujourd’hui, nous n’avons qu’une seule chose à espérer, que la balle touche les gazons et que cette Coupe d’Afrique commence », a-t-il réagi.

Notons que cette délégation qui sillonnera tous les sites retenus pour la 33e édition de la coupe d’Afrique des nations est chapeautée par Ferdinand Ngoh Ngoh, Secrétaire général à la présidence de la république du Cameroun. Tous ceux qui y participent sont entièrement pris en charge par l’Etat du Cameroun.