Guinée: Souleymane Oularé évoque ses beaux  et mauvais jours avec le Syli National

Guinée: Souleymane Oularé évoque ses beaux et mauvais jours avec le Syli National

Publié le : / Par

Les sélections nationales sont la raison d’être de plusieurs footballeurs. Après leurs clubs, la deuxième famille qui donne un sens à leur carrière reste le drapeau de leur pays. L’ancien international guinéen et ancien sociétaire Fenerbahçe (Turquie), Souleymane Oularé, a  défendu les couleurs de la Guinée pendant 13 ans. Lors d’un entretien avec CIS TV repris  kalenews, il s’est souvenu de ses meilleurs et mauvais moments et avec le Syli National de la Guinée.

 

« J’ai été en équipe nationale pour la première fois en 1989; on avait une bonne équipe puisqu’on se connaissait tous. Je ne peux pas nier que pour le brassard y’avait pas d’affinités, moi aussi j’étais à la tête des locaux (rires). Ce qui est sûr je me suis révélé au Burkina Faso, après mes deux buts contre le Cameroun. Le gardien Songo’o a demandé à Song qui est ce Oularé ? Ce dernier en réplique lui a dit tu ne connais pas Oularé. Il joue en Belgique. La souffrance y’en a eu ».

 

Tout n’était pas rose  avec l’équipe « On a maintes fois dormi à l’aéroport faute d’hôtels quand on se déplace pour les matchs, et puis à l’époque on pouvait faire 5 jours à l’extérieur et on nous donnait une somme de 90$ pour un seul jour. Ce n’est qu’après que les dirigeants ont arrondi à 100$ », confie Souleymane Oularé auteur de trois de buts lors de la Coupe d’Afrique des Nations 1998.

 

Le pire moment de Souleymane Oularé avec l’équipe nationale guinéenne demeure celui d’un match contre la Tunisie à domicile. « Mon pire souvenir c’est en 2004. Alors qu’on devait jouer la Tunisie à Conakry, le regroupement avait été fait en France et certains joueurs ont préféré directement rallier le pays sans préparation. Et le jour du match ce sont ces joueurs que j’ai vus sur la liste. Cela m’a déçu et j’ai dit qu’un entraîneur doit être responsable. Je n’ai pas joué ce match », a-t-il déclaré.

 

L’ancien joueur de Genk (Belgique)  a dû passer deux ans sans jouer le moindre match pour son pays faute des blessures. « De 1989 à 2004, je devrais faire 15 ans avec le syli national de Guinée, mais j’en ai fait 13. Les 2 ans d’absence pour faute de blessures », a-t-il précisé.