Mamodou

Gambie : Yusupha Njie est fier d’être le fils du légendaire Biri Biri

Publié le : / Par

Dans une longue interview accordée à BBC Sport Africa, le fils du légendaire Momodou Njie « Biri Biri » a déclaré sa fierté d’être la progéniture de ce dernier. Évoluant au Portugal, Yusupha Njie fait son parcours au sein du club Boavista.

Âgé de 27 ans, le Gambien est actuellement dans le groupe pour le camp d’entraînement de l’équipe nationale à Antalya. L’attaquant Yusupha Njie insiste sur le fait qu’il ne ressent aucune pression pour imiter son père Biri Biri. Mais c’est plutôt la carrière de la légende qui l’inspire toujours à continuer de travailler.

Alhagi Momodou Njie, dont le surnom était « Biri Biri », a écrit les belles pages de l’histoire du Football gambien. Les fans du club espagnol de Séville chantent toujours le nom de Biri Biri. Yusupha Njie, le fils de ce dernier, est également adulé par les supporters de Boavista. Puisque ce dernier a marqué des buts qui ont permis au club portugais de se maintenir en première division.

« J’ai entendu tellement de choses comme si votre père faisait ceci, et cela, et vous devez le faire. Pour être honnête, je n’ai aucune pression avec toutes ces comparaisons. Mon objectif est de jouer le football que j’aime et d’essayer d’atteindre mes objectifs. Je dois faire ce que j’aime faire et essayer d’accomplir autant que possible pour atteindre mes objectifs, mais pas comme si je voulais le faire à cause de mon papa. Pour moi, je ne le prends pas comme une chose importante, comme si j’avais besoin de prouver quelque chose ou de faire ce que mon père a fait », a déclaré l’ancien attaquant du Real de Banjul à BBC Sport Africa.

La légende Biri Biri s’en est allé en juillet 2020 à l’âge de 72 ans à Dakar(Sénégal). Momodou Njie a été l’un des premiers joueurs africains à se faire un nom en Europe. Il a été le premier Gambien à jouer au football professionnel à l’étranger lorsqu’il a signé pour le club danois B. 1901 Nykobing FL en 1972. Un an plus tard, Biri Biri les a quittés pour rejoindre l’équipe espagnole de Séville, où il a passé cinq saisons. Yusupha Njie a admis que l’année avait été difficile après la mort de son père.

« C’était très dur, très difficile d’entendre ce genre de nouvelles, perdre quelqu’un qui était si proche de vous, quelqu’un qui vous est si cher. C’était si difficile à gérer pour moi, mais en fin de compte, c’est la vie et nous devons continuer à avancer. J’ai perdu quelqu’un de gros surtout dans ce jeu auquel je joue, car il était tout pour moi, mon conseiller, mon confident, mais je garde toujours ses paroles et sa mémoire avec moi et j’essaie de faire au mieux pour le rendre heureux », a expliqué Yusupha Njie avec une grande émotion.

« Les gens le voient comme une légende, mais pour moi, je le vois comme un père comme quelqu’un qui m’inspire, comme quelqu’un qui est là quand j’ai besoin de lui, comme quelqu’un qui me pousse dans le dos, et quelqu’un qui veut me voir gagner. C’est mon héros et je suis fier de l’appeler mon père et je vois tout le travail qu’il a fourni », a ajouté le joueur de 27 ans de Boavista.