Gabon: Le ministère des sports très regardant sur l’utilisation des fonds publics

Gabon: Le ministère des sports très regardant sur l’utilisation des fonds publics

Publié le : / Par
C’est connu de tous les acteurs depuis le 24 juillet dernier. Le gouvernement gabonais demande par le truchement du ministère des sports, un compte en bonne et due forme de ses fonds pour la saison qui vient de s’écouler. Au Gabon, deux clubs sur 24, ont pour l’instant, répondu à ce critère par des pièces justificatives.
 
Le ministre des Sports, Franck Nguema avait demandé, le 24 juillet dernier, au président de la Ligue nationale de football (Linaf), Brice Mbicka Ndjambou, de faire les comptes de la saison 2019-2020, à la fin des championnat nationaux de D1 et D2 interrompu par la pandémie du coronavirus. Les justificatifs des dépenses liées aux championnats n’ont été fournis que par deux clubs sur les 24 de la D1 et D2 à la Fédération Gabonaise de Football (FEGAFOOT).
 
 » Mangasport et CF Mounana ont apporté les justificatifs nécessaires. Ce n’est pas étonnant ! Ces deux clubs sont bien structurés et n’ont quasiment pas d’arriérés de salaires. Les autres clubs n’ont pas encore justifié. Et nous ne comprenons pas cette situation. Quoi de plus normal que d’avoir des factures de train, de restauration ou d’hôtel ? Nous attendons donc les justificatifs pour boucler ce volet. Car, l’heure est à l’utilisation rationnelle des fonds publics. Désormais, toutes les fédérations, et à tous les niveaux, doivent justifier l’utilisation de l’argent de l’État », a confié une source proche du ministère des sports au quotidien gabonais L’Union.
 
Une nouveauté dans la gestion des fonds publics désirée par les plus hautes autorités sportives et bien appréciée par le président de Mangasport.
 
 » Quoi de plus logique que de justifier l’utilisation des fonds publics ? Concernant notre équipe, Mangasport, nous n’avons aucune difficulté à justifier toutes nos dépenses auprès du ministère des Sports et de Comilog, notre principal sponsor. Nous avons déposé nos justificatifs comme nous le faisons chaque année », a déclaré Jean Ondo Ella au journal local.
 
Les 22 clubs restants sont donc attendus pour justifier l’utilisation des fonds du gouvernement car ce sont des deniers publics.