Les joueuses de la sélection nationale gabonaise U20

Gabon-Harcèlement sélection U20 : Le gouvernement prend acte

Publié le : / Par

Les joueuses de la sélection nationale gabonaise des moins de 20 ans auraient témoigné du fait qu’elles font face à du harcèlement sexuel de la part de leurs encadreurs. Suite à cela, les autorités gabonaises ont annoncé vendredi l’ouverture d’une enquête administrative et judiciaire.

Au Gabon, des témoignages assortis d’images sur les réseaux sociaux ont inondé la toile ces derniers jours attirant l’attention sur le sort des Panthères de l’équipe féminine U20. Elles ont participé récemment à la Sud Ladies Cup, à Marseille, dans le sud de la France.

Avec 44 buts encaissés et aucun marqué en cinq rencontres, les jeunes joueuses ont connu un enfer sur le terrain, mais aussi en coulisses, selon ces témoignages : téléphones et passeports confisqués, entassées sur des matelas dans des chambres d’hôtel, les Panthères féminins des moins de 20 ans auraient également été victimes d’agressions sexuelles.

En effet, selon VOA, à travers un communiqué, le ministre des Sports a pris acte des faits et lance une enquête. « Des informations présentées comme des témoignages de jeunes filles sélectionnées en équipe nationale féminine de football de moins de 20 ans, font état de maltraitances, de harcèlement sexuel, d’attouchements et de viols qu’elles auraient subis de la part de certains membres de l’encadrement technique et administratif de l’équipe. », a déclaré Alain-Claude Bilie-By-Nze, ministre des Sports dans ce communiqué.

Selon la même source, il n’y a pas que la Fegafoot qui est touchée dans cette affaire. Le ministre dit qu’il vient « également de saisir le Procureur de la République pour l’ouverture d’une enquête qui pourrait aboutir, si les faits étaient établis, à des poursuites judiciaires contre les auteurs présumés . Les comportements déviants tels que le harcèlement sexuel, la violence psychologique et les pressions de toute nature, ne peuvent prospérer. » a signifié Bilie-By-Nze.