Gabon: Blanchard Andoume très critique sur la gestion du football par la FEGAFOOT

Gabon: Blanchard Andoume très critique sur la gestion du football par la FEGAFOOT

Publié le : / Par
Blanchard Andoume n’est pas allé par quatre chemins pour dire ses vérités aux dirigeants du football gabonais. Sans langue de bois, le candidat à l’élection présidentielle à la Fédération Gabonaise de Football (FEGAFOOT), relève les manquements de l’équipe actuelle qu’il invite à « rompre avec l’amateurisme ».
 
Blanchard Adoume reste persuadé que l’équipe dirigeante à la Fédération Gabonaise de Football (FEGAFOOT) a échoué dans sa mission de redorer le blason du football gabonais. Le Président délégué du CF Mounana, l’un des plus grands clubs au Gabon, estime que « notre football ressemblait à un morceau d’étoffe déchiré dirigée par des hommes qui ont atteint l’asymptote », au cours d’un entretien qu’il a eu avec Gabon Média Time. 
 
Plusieurs dysfonctionnements sont à relever, selon le candidat à l’élection présidentielle à la FEGAFOOT, parmi lesquels l’irrégularité du championnat depuis près de 5 ans, un passage annoncé du niveau professionnel à celui d’amateur, fédération et ligue nationale entre gestion opaque, incohérente et mauvaise gouvernance. Tout ceci le pousse à dire, sans langue de bois, au média local, que le football gabonais ressemble à un « morceau d’étoffe déchirée ».
 
Le dirigeant sportif, à en croire Gabon Média Time, invite les dirigeants actuels à « rompre avec l’amateurisme », tout en insistant sur « la formation des joueurs, des encadreurs et même des dirigeants ».
 
Blanchard Andoume, ancien Président de la commission juridique de la Ligue nationale de football professionnel (LINAF), pense que l’instance du football gabonais regorge « des hommes qui ont atteint l’asymptote et qui n’ont plus de marge de progression ». 
 
D’où la proposition du Managerb sportif de « rendre le football autonome, prospère aujourd’hui et demain ».
 
Cette vision sera facile à matérialiser avec la mise en place « d’un modèle économique au goût du jour en vue de supporter le financement  du football », insiste Blanchard Andoume. 
 
Il est donc clair que l’ancien vice-président de la Commission des équipes nationales à la FEGAFOOT compte bien « rompre avec les hommes et les pratiques actuelles pour insuffler un nouveau vent qui va faire décoller notre football ».