FRANCE LIGUE 1 : OLYMPIQUE DE MARSEILLE – AS MONACO AU VÉLODROME :  RUDI GARCIA JOUERA PEUT ÊTRE  SA TÊTE

FRANCE LIGUE 1 : OLYMPIQUE DE MARSEILLE – AS MONACO AU VÉLODROME : RUDI GARCIA JOUERA PEUT ÊTRE SA TÊTE

Publié le : / Par

 

Mais cette 20ème journée en est tout autre. Monaco (19ème) doit prendre des points pour se sauver, Marseille (6ème) ne veut pas laisser ses concurrents directs s’échapper (Lille, Lyon, Montpellier Saint-Etienne). Obligation de points donc, il n’y aura pas d’excuse. Pour l’ASM, la tranquillité du Rocher permet à Thierry Henry et son groupe de travailler dans une certaine quiétude, la cellule de recrutement se chargeant elle d’améliorer un effectif pas épargné par les blessures depuis le début de la saison. Les venues de valeurs sures et expérimentées (Naldo, Vainqueur et Fabregas), et de jeunes à potentiel (Fodé BalloTouré) renforcent pour le moment le groupe. On ne peut qu’imaginer le club de la principauté en rémission, de part ces renforts, et des retours de joueurs importants (R. Lopes, Subasic). A défaut de bien jouer, Monaco commence à relever la tête, à prendre des points. Mais pour s’assurer le maintien, chaque match sera une finale. Marseille présentera lui un effectif quasi complet, seul Sakai en sélection manquera à l’appel. Un groupe qu’on a vu si bien vivre lors de la saison passée, et qui aujourd’hui est au bord de l’implosion. 

A sa communication qui exaspère, médias et supporters, à continuellement pester contre l’arbitrage, en occultant l’inexistence de jeu. Garcia qui n’a que faire de son DS Zubizarreta, qui pourtant travaille sur un réel projet de restructuration du domaine sportif. Ils crieront à des joueurs qui ne mouilleraient plus les maillots, plus vraiment concentrés sur leur football. A Payet d’aller voir en Chine si l’herbe y est plus verte, lui qui a reçu une proposition où son salaire serait triplé. Ou l’Espagne, Valence et Séville garderait un œil sur la situation du numéro 10. Un brassard peut-être trop grand pour le Réunionnais. C’est d’ailleurs Luis Gustavo qui dans ce climat, leader naturel, et légitime capitaine aux yeux des amateurs et spécialiste. « Parlez de football dans le vestiaire, de tactique, de détermination, de faire les efforts ensemble, mais arrêtez de me parler d’autre chose ! » « Ne pleurez pas sur votre sort. J’aurais pu partir pour trois ou quatre fois plus en salaire, je suis resté pour le club, pour les supporters » aurait déclaré le brésilien selon L’Equipe, au groupe lors de la convocation de Rudi Garcia pour mettre les choses au clair avec ses joueurs. 

Ces supporters-là seront prêt en tout cas. Suffisant pour réveiller tout le monde ? Rien n’est moins sûr. Premiers éléments de réponse contre la principauté ce soir, avant d’aller Mercredi à Saint-Etienne, dans un chaudron antre de la débâcle contre Andrezieux.

 Ça tremble, le volcan gronde, bout, l’éruption n’est plus très loin.