France – Jean-Michel Aulas : « Sur les Qataris, j’y suis allé un peu fort, mais je persiste à penser que… »

France – Jean-Michel Aulas : « Sur les Qataris, j’y suis allé un peu fort, mais je persiste à penser que… »

Publié le : / Par

Président de l’Olympique Lyonnais depuis plus de 30 ans, Jean Michel Aulas a été désigné par France Football comme le plus grand président de l’histoire du football. A cet effet, il en a profité pour livrer une interview dans les colonnes du média français.

Depuis l’arrivée des qatari en France, Lyon n’a plus jamais remporté la Ligue 1 française. Pas que Lyon n’a pas de talentueux joueurs, mais la masse salariale et les plus grands joueurs qui accostent la capitale Parisienne font qu’aucune équipe ne résiste au PSG en championnat. Cet état de chose fait que Jean-Michel Aulas, à chaque occasion, en profite pour dénigrer le Qatar.
Désigné par France Football comme le plus grand président d’un club français dans l’histoire du football, Jean-Michel Aulas a profité pour accorder une interview dans les colonnes du média. L’homme de 72 ans a profité pour s’excuser, tout en faisant son mea-culpa aux qataris, mais avoue que la concurrence est déloyale.
« Sur les Qataris, j’y suis allé un peu fort, mais je persiste à penser que ce n’est pas normal qu’en Ligue 1, un club dispose d’un budget à 700-800 M€ quand d’autres plafonnent à 60 M€. Remporter une Ligue des champions ? Il y a une voie, même si elle est compliquée… Cela passe par la transformation du modèle économique du football international. Si je reste président, c’est avec cette espérance, car je ne vais pas me lancer dans une course pour acheter une vedette à 100M€. Il faut trouver un mode de régulation structurel, qui ne sera plus le fair-play financier tel qu’on le connaît, mais qui permette un réel équilibre compétitif. Cela passerait, par exemple, par un plafonnement des salaires ou une meilleure répartition des recettes. Sinon, l’OL, comme d’autres, ne peut pas lutter, surtout face à des clubs financés sans limite par des États comme le Qatar », a-t-il expliqué.
Pour rappel, Lyon est à la lutte pour la course au titre avec le PSG et Lille.