Saturnin Allagbé

France – Dijon : Son rêve, son idole, ses souvenirs, Saturnin Allagbé dit tout sur sa carrière

Publié le : / Par

Gardien de but de Dijon FCO, Saturnin Allagbé n’est pas encore au sommet de sa carrière. Le joueur qui aura bientôt 28 ans rêve encore grand pour sa carrière de gardien de but. C’est ce qu’il a révélé dans une interview accordée au journal français Chouet Info.

International béninois, Saturnin Allagbe vit actuellement l’un des pires moments de sa carrière. Recruté par Dijon en provenance de Niort où il était même devenu capitaine, le gardien de but béninois est passé de titulaire au statut de remplaçant. Ceci depuis l’arrivée de David Linares à la tête du staff technique de Dijon. Mais cette mauvaise passe actuelle est loin d’effacer de la mémoire du natif d’Assaba les bons souvenirs de sa carrière de footballeur. C’est en 2014 que Saturnin a vu se réaliser l’un de ses rêves d’adolescent. Ce qui reste jusque-là l’un de ses plus beaux souvenirs.

«Il y en a beaucoup mais celui qui m’a vraiment marqué, c’est quand j’ai quitté le Bénin pour signer mon contrat professionnel à Niort. Je devais signer un an, finalement j’ai signé trois ans. Quand tu joues en Afrique, le rêve c’est de rejoindre un club européen. C’était un premier palier de franchi pour moi. Je l’attendais et c’est arrivé au bon moment.», s’est-il réjouit.

En 2003-2004, alors qu’il préparait sa jeune future carrière à l’âge de 18 ans, c’est en téléspectateur heureux que Saturnin Allagbe a assisté à la première qualification du Bénin à une Coupe d’Afrique des Nations en 2004. « Devant ma télévision, je me souviens avoir été heureux devant une victoire de l’équipe nationale. J’étais au centre de formation, le Bénin avait obtenu sa première qualification pour une Coupe d’Afrique des Nations en 2004. C’était historique donc cela m’a marqué.», s’est souvenu Allagbe.

15 ans plus tard, Saturnin Allagbe a été l’un des artisans de la qualification du Bénin à sa 4è CAN de l’histoire. Héroïque au cours de cette compétition en 2019 en Égypte, le dijonnais a permis au Bénin d’atteindre les quarts de finale pour la première fois. Aujourd’hui, son rêve est de soulever un trophée avec les Écureuils. « Mon plus grand rêve c’est de gagner une compétition avec mon équipe nationale. Défendre les couleurs de sa nation, c’est quelque chose d’important dans la carrière d’un footballeur. J’espère qu’on va déjà se qualifier pour la prochaine CAN.», espère le joueur qui aura bientôt 28 ans.

Très attaché à la sélection nationale, Saturnin présente le capitaine des Ecureuils comme le grand joueur avec lequel il a évolué. « C’est mon capitaine en équipe nationale. Stéphane Sessegnon, c’est un joueur que j’ai admiré devant ma télévision, puis avec qui j’ai eu la chance de jouer. C’est l’un des meilleurs avec qui j’ai évolué. Il est très fort techniquement et rapide.», a-t-il confié.

Avec encore plusieurs années devant lui, Saturnin Allagbe sait qu’il a encore une marge de progression à atteindre. Il s’est d’ailleurs trouvé la meilleure source d’inspiration pour sa carrière de gardien de but. « Actuellement, c’est Manuel Neuer. C’est un gardien complet qui maîtrise le plus de paramètres. Il a un style particulier et il est inspirant.», avoue l’ancien joueur de l’ASPAC.

Aujourd’hui remplaçant à Dijon, le numéro 2 des gardiens de but en équipe nationale travaille à retrouver son statut de titulaire. Bien que Dijon soit plus que jamais proche de la relégation, il nourrit l’ambition de retrouver son niveau pour s’offrir pourquoi pas un nouveau point de chute.