Football féminin : le Cameroun tente de se dérober des vrais problèmes 

Humilié à domicile  par la Tanzanie, dimanche dernier (4-1), le sélectionneur des Lionnes Indomptables U17, cherche à s’accrocher sur la morphologie d’une tanzanienne hermaphrodite, faisant fi des graves difficultés que traverse le football féminin jeune.  

Avatar de Joseph Essama (Cameroun) Par 25/05/2022 - 18:48
Football féminin : le Cameroun tente de se dérober des vrais problèmes 

Le Cameroun a reçu une douche froide dimanche 22 mai dernier. Les Lionnes indomptables du Cameroun ont été laminées à domicile par la Tanzannie (4-1), au cours d’une rencontre où personne ne vendait cher la peau des Serengti Girls de Tanzanie. Le match comptant pour la phase allée des qualifications du mondial féminin des U17 s’est joué à Yaoundé. Si cette victoire compromet les chances  de qualifications des Lionnes à la Coupe du monde féminine U17 qui doit se jouer en Inde cette année, elle n’a pas manqué de susciter des inutiles polémiques qui en réalité masquent les vrais problèmes du football féminin jeune.

Présent en conférence de presse d’après match, Stéphane Ndzana, le sélectionneur de l’équipe nationale féminine des moins de 17 ans du Cameroun, n’a pas manqué de  polémiquer sur la morphologie de Clara Cleitus Luvanga une joueuse tanzanienne auteure de 3 buts. « Nous ne nous attendions pas à encaisser 4 buts. C’est un match de football, peut-être leur entraîneur a décortiqué notre jeu. Mais j’ai remarqué qu’elles avaient des joueuses un peu plus physiques que les nôtres. On a eu même des doutes sur la féminité de certaines. Je crois que c’est à partir de ce moment que le bateau a coulé. Si nous voyons la joueuse contestée elle marque 3 buts. Je crois que si elle n’y était pas ça aurait été un autre score. Nous avons eu les images on a étudié le jeu tanzanien. Nous avons été impressionnés par leur morphologie et leur physique, je crois que ça a dominé sur le moral des filles. On a encaissé ces buts alors que parfois c’est nous qui avions le ballon, je crois qu’elles étaient assommées » a déclaré le coach camerounais au micro de nos confrères de Women 11.

Une fuite en avant

Ces déclarations Stéphane Ndzana, le sélectionneur de l’équipe nationale féminine des moins de 17 ans du Cameroun sont en effet une fuite en avant. Tout d’abord la défaite des Lionnes indomptables incombe en premier chef à ce coach qui a pris de haut la sélection tanzanienne. Une journaliste l’a d’ailleurs dénoncé. « La seule chose sur laquelle tout le monde s’accroche aujourd’hui après cette défaite des Lionnes U17 face à la Tanzanie, c’est la morphologie de cette Joueuse hermaphrodite, et je trouve cela aberrant. Le premier responsable de cette défaite des lionnes c’est le sélectionneur Stéphane Ndzana, car il a abordé cette rencontre avec beaucoup de légèreté et d’assurance. Il n’a pas respecté l’équipe Tanzanienne, et on l’a très vite senti même dans l’attitude de nos joueuses», a indiqué  Pamela Njoyap, Journaliste, envoyée spéciale de RSI à Yaoundé.

 

Ensuite,  le football féminin jeune au Cameroun se meurt. Depuis plusieurs années,  les championnats jeunes ne se sont pas joués, Même le championnat MTN Elite Two (deuxième division)  a connu les mêmes déboires pendant près de 3 ans. Les équipes féminines connaissent également un manque criard d’infrastructures. Pratiquement aucune équipe  ne dispose d’un air de jeu viable. Elles font en outre face au problème de matériel et au déficit d’encadreurs bien formés. En plus de cela, les promoteurs du football féminin jeune se plaignent du fait que le football féminin n’est pas assez rentable. « On injecte des sommes faramineuses pour la formation des filles et on a pas toujours un retour sur investissement. Ce qui fait qu’on est obligé d’abandonner le volet formation pour se concentrer à celles qui peuvent déjà jouer en première et deuxième division », déplore un président de club.

Il est certes vrai que depuis l’arrivée du nouvel exécutif de la Fecafoot, les championnats de football féminin de première et de deuxième division fonctionnent relativement dans les normes, mais l’équipe à Samuel Eto’o doit encore mouiller le maillot pour sortir le football féminin jeune de son hibernation, faute de quoi l’avenir du football féminin est totalement compromis.

 

 

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar de Joseph Essama (Cameroun)
Passionné de journalisme, je travaille depuis près de 8 ans comme journaliste au Cameroun. J'ai servi en tant que journaliste politique dans plusieurs rédactions au Cameroun, avant de me reconvertir en économie puis au sport. Je suis membre de l'association des reporters sportifs du Cameroun (RSC). J'ai également collaboré avec plusieurs sites sportifs Camerounais.
Nos recommandations: