Finale Ligue des Champions de la CAF : Al Ahly seul contre tous

Le club égyptien d’Al Ahly a saisi le TAS pour contester la décision de la Confédération Africaine de Football d’attribuer l’organisation de la finale de la Ligue des Champions de la CAF au Maroc, alors que le Wydad Casablanca devrait être un des deux finalistes.

Avatar de Abderrahmen Mahouachi Par 11/05/2022 - 14:17
Finale Ligue des Champions de la CAF : Al Ahly seul contre tous

La décision de la CAF de faire jouer la finale de la Ligue des Champions de la CAF au Complexe Sportif Mohamed V de Casablanca ne passe pas pour Al Ahly. Le club égyptien réclame à ce que la finale soit jouée sur terrain neutre, soit hors de l’Egypte, l’Algérie, le Maroc et l’Angola, pays des clubs encore en lice pour se qualifier en finale.

Al Ahly saisit le TAS et ira jusqu’à le bras de fer

« Al-Ahly SC a décidé de présenter un recours devant le TAS (Tribunal Arbitral du Sport) contre la décision de la Confédération Africaine de Football (CAF) de ne pas organiser la finale de la Ligue des Champions de la CAF 2022 dans un lieu neutre, en dehors des lieux des quatre demi-finalistes, en plus d’autres infractions non conformes à la Charte olympique, aux règlements de la FIFA et de la CAF », indique la formation cairote dans un communiqué.

« La décision d’Al-Ahly de faire appel devant le TAS est intervenue après que la CAF a pris la décision d’organiser la finale de la Ligue des champions de la CAF au même endroit pour la deuxième saison consécutive. Cette décision donnera un avantage à domicile à une certaine équipe qui jouera à domicile devant ses fans en plus de violer d’autres lois et règlements », peut-on encore lire dans ce communiqué.

A moins de trois semaines de la finale, fixée pour le 30 mai prochain, la CAF se retrouve dans une énième bataille juridique et le bras de fer avec Al Ahly risque de faire couler beaucoup d’encre dans les jours à venir. Mais le club cairote, double tenant du titre, semble être seul contre tous, puisqu’aucun des trois autres clubs engagés, à savoir le Wydad Casablanca, l’ES Sétif et Petro Luanda n’a contesté la décision de la CAF de faire jouer la finale au Maroc. Une bataille perdue d’avance pour les Diables Rouges ?

Le Wydad Casablanca ne comprend pas

Certains ne comprennent même pas les contestations d’Al Ahly, à l’instar de Saeed Al Naciri, président du WAC, qui avait déclaré : « Le Maroc a postulé pour accueillir la finale des champions lorsque la compétition était en phase de groupes, et personne ne s’y est opposé jusqu’à ce qu’Al Ahly soit proche d’atteindre la finale. Le choix du Complexe Mohammed V pour accueillir la finale de la Ligue des champions a été effectué conformément aux cadres légaux et par le vote de la majorité des membres du bureau exécutif de la Caf. »

Le clan égyptien est prêt à aller jusqu’au bout dans la défense de son droit, même s’il ne reçoit pas de soutien. La CAF doit attendre le recours du TAS pour savoir si elle sera obligée de faire un nouveau changement concernant la finale de l’une de ses compétitions phares. La question de vite désigner les pays organisateurs des finales des compétitions interclubs de l’Afrique refait surface ainsi de plus belle. Affaire à suivre !

 

Avatar de Abderrahmen Mahouachi
Journaliste et rédacteur sportif depuis 2013, je partage ma passion avec les fans du sport, spécialement les fans du football africain. Spécialiste du football africain, notamment maghrébin, je suis notamment un fan du football italien et un grand supporters de la Juventus.
Nos recommandations: