Finale LDC hier soir à Madrid : Nous étions à des années lumières de …Radès

Finale LDC hier soir à Madrid : Nous étions à des années lumières de …Radès

Publié le : / Par

Vingt heures après une finale très controversé de Ligue des champions de la CAF au stade Olympique de Radès entre l’Esperance Tunis et le Wydad Casablanca, deux clubs anglais, Tottenham et Liverpool ont justifié la maturité et le respect prévalant dans le football au Wanda Metropolitano.

Rien n’était pourtant gagné d’avance. Lorsque deux clubs d’un même pays se rencontrent en finale d’une compétition c’est généralement bouillant et même parfois trop le jour J. Ça n’a pas été le cas à Madrid. Sur la pelouse de l’Atletico, habillé au couleur de la Ligue des Champions, les deux clubs anglais ont fait abstraction de leur rivalité et offrir un spectacle hors norme à la planète foot.

Jusqu’au bout les deux formations anglaises ont été élégantes où le fighting spirit british n’a jamais osé prendre le pas sur l’enjeu de la rencontre. À côté de l’Uefa d’Aleksander Ceferin qui a mis les petits plats dans les grands avec une soirée riche en couleur, les deux représentants britishs ont sainement été adversaires sans jamais baigner dans l’émotion. Même en concédant un penalty vraisemblablement discutable, les joueurs et le staff des Spurs sont restés sobres dans leurs requêtes pour le respect de ce sport roi et de ses spectateurs à travers le monde.

Des situations bien loin de celles vécues par l’Afrique du foot à Radès lors de la finale retour de Ligue des champions africaine où le continent a encore été la risée des autres par la faute à une bande d’ami assis au sommet du foot continental, incapable d’assurer le fonctionnement d’un simple VAR.