nuG1HwCZ3Kk5bwKGH6mL Finale de la coupe de la Caf - RS Berkane - Zamalek : le Zambien Janny Sikazwe  au sifflet!

Finale de la coupe de la Caf – RS Berkane – Zamalek : le Zambien Janny Sikazwe au sifflet!

Publié le : / Par

 

C’est l’arbitre international Zambien, Janny Sikazwe, qui arbitrera la finale aller de la Coupe de la CAF ce dimanche 19 mai au stade municipal de Berkane entre la RS Berkane (Maroc) et le Zamalek (Egypte). L’arbitre zambien sera assisté dans cette première manche de la finale de la Coupe de la CAF par l’angolais Jerson Emiliano et le tunisien Anouar Hmila.

De plus, il est important de signaler que cette finale aller, connaitra l’utilisation de l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) sera utilisée.

Qui est Janny Sikazwe ?

Le directeur du jeu de cette finale aller de la Coupe de la CAF, Janny Sikazwe, né le 26 mai 1979 à Kapiri Mposhi, est un arbitre zambien qui officie depuis 2001.

Sur terrain, il a officié plusieurs compétitions majeures durant sa carrière.Il a officié pas moins de 4 matchs de la Coupe d’Afrique des nations durant les éditions 2012, 2013 et 2015.
De plus, il a également officié pas moins de 4 matchs du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) durant les éditions 2014, 2016 et l’année dernière.
Sikazwe a dirigé la finale aller de la Ligue des champions de la CAF en 2014 ainsi que la

finale aller de la Coupe de la confédération en 2015. Il a officié 2 matchs de la Coupe du monde des clubs de la FIFA 2016 dont la finale. Et il a été retenu durant la Coupe du monde 2018.

Seulement, le 20 novembre dernier, l’arbitre international Zambien Sikazwe a été suspendu provisoirement par le comité de discipline de la CAF suite à la demi-finale retour entre l’Espérance Sportive de Tunis et le Clube Desportivo Primeiro de Agosto (4-2) joué le 23 octobre de la même année. La commission de discipline de la CAF a pris cette décision à cause de suspicions de corruption au vu de quelques actions litigieuses durant la rencontre. Il avait refusé un but aux Angolais synonyme de qualification.

Il s’est justifié

De son côté et à ce moment-là, le concerné s’est bien justifié en indiquant que « La CAF ne m’a pas contacté mais elle s’est adressé à ma fédération. Depuis, je n’ai pas suivi l’affaire et je ne sais pas ce qu’ont dit les responsables du club angolais. Je ne sais pas quand est-ce que je serai entendu et pourquoi la décision a été prise par la commission de discipline et non pas part le comité d’arbitrage. Le but refusé au Primeiro De Agosto ? Essayez de visionner l’action. Les joueurs se bousculaient et je les avais prévenus avant le corner. Tout le monde pense que j’ai refusé le but en raison d’une faute commise sur le gardien alors qu’elle était commise sur un défenseur espérantiste. Je trouve que ma prestation était bonne et j’en suis satisfait ».

L’arbitre zambien a été, entre-temps, suspendu provisoirement de toute activité liée au football jusqu’à son audition par la Commission de Discipline de la CAF.

La CAF lève sa suspension

Le 24 janvier dernier, le Jury disciplinaire de la CAF a levé sa suspension et l’a autorisé à reprendre du service.

« Le Jury disciplinaire de la CAF indique qu’il n’existe de preuves suffisantes pour impliquer M. Sikazwe dans les accusations de corruptions portées contre lui », a indiqué la presse zambienne citant une source cafienne.

Il se trouve que cette levée de sanction de la CAF est intervenue 24 heures après celle prononcée en faveur de l’arbitre international algérien Mehdi Abid-Charef, suspendu provisoirement, en novembre dernier, par l’instance africaine, pour « mauvaise performance » lors de la finale aller de la Ligue des champions entre Al Ahly et l’ES Tunis (3-1) disputée à Alexandrie.

Le directeur de jeu algérien s’était attiré les foudres de la formation tunisienne en accordant deux penalties aux Egyptiens, jugés « imaginaires » par l’EST, tout en recourant à chaque fois à la VAR (Assistance vidéo à l’arbitrage).

Janny Sikazwe récusé par Simba

Le 8 avril dernier, la CAF a finalement opté pour un trio arbitral zambien afin d’officier la rencontre du samedi 13 avril, à Lubumbashi, l’équipe locale du Tout Puissant Mazembe à celle de Simba Sports Club de la Tanzanie, comptant pour les quarts de finale retour de la 23ème Ligue africaine des champions.

Là, c’est un trio éthiopien avec à sa tête Bamlak Tessema Weyesa qui a été remplacé par les officiels zambiens conduits par Janny Sikazwe. La CAF justifie ce changement par des « raisons techniques ». Mais cette modification n’est pas du tout acceptée dans le camp de l’équipe tanzanienne, qui exige de la CAF des explications.

 « Ce brusque changement a fait naître beaucoup de spéculations en tenant compte que les nouveaux arbitres désignés sont surtout issus d’un pays voisin de la RDC ( Zambie), qui n’est pas situé bien loin de Lubumbashi. C’est une inquiétude majeure pour nous », s’est adressé le Simba Sports Club à la CAF.

Et c’est finalement le Zambien Janny Sikazwe qui a dirigé ce match en compagnie de ses deux assistants l’Ethiopien Bamlak Tessema Weyese et l’Erythréen Berhe O’Michael.