Finale de la coupe de la CAF :  Échos de Cotonou

Finale de la coupe de la CAF : Échos de Cotonou

Publié le : / Par

Les rajaouis en blanc et les Kabyles  en vert

Tirés au sort en premier, les marocains  ont choisi le blanc  leur  couleur habituelle à  domicile  ppur disputer cette  finale. Quant aux kabyles,ils  ont opté  pour le vert leur seconde couleur après  le jaune.  » Nous aurions  aimé  disputer le match avec le jaune notre première  couleur. Mais les arbitres  ont décidé  de porter cette couleur.. Ainsi on aura du blanc,du vert et du jaune sur la pelouse.

La CAF  refuse  le tifinagh

La JSK  s’est vu refuser l’inscription  du nom des joueurs en tifinagh, caractères de la langue  AMAZIGH, au bas du dos des maillots. Au motif que c’est  de la publicité cachée. N’ayant  pas pris avec eux un dictionnaire pouvant expliquer qu il ne s’agissait pas de publicité, les dirigeants kabyles n’ont pu étayer  leurs arguments. Dirigeants  auxquels il a été  rappelé que les deux langues officielles de la CAF restent l’anglais et  le  français.
Comme il lui a été  de supprimer  du maillot l’emblème  amazigh.  Ce qui n’a pas  manqué d’enflammer la Toile.

Fermeture des portes du Stade à 17h 30

Le comité  d’organisation de la finale, pour des raisons de sécurité a décidé de fermer les portes  du Stade aux supporteurs à  17h30
Passé ce délai tous les accès  au stade de l’amitié général Mathieu kerekou seront interdits aux supporteurs.

Journée détente pour les Kabyles 

Le coach de la JSK Denis Lavagne  a une journée de détente où  les joueurs tenteront d’évacuer le stress et la pression du match. Un match dans lequel ils y seront  pratiquement à  partir de 18 heures. En effet, et après une ultime  réunion, le top départ  pour le stade sera donner à  ce moment là.

Amara le président  de la Faf rend visite aux joueurs

Le président de la fédération algérienne de football (Faf)  Amara charef-eddine a rendu ce samedi  matin visite  à  la délégation algérienne pour l’encourager.  La rencontre s’est déroulée à  l’hôtel Azalai où est  hébergée la formation kabyle.

Du rififi au sein de la formation du Raja

Lors de la conférence de presse d’avant  match, une question posée en ligne en langue  arabe  par un journaliste marocain à  partir de Casablanca avait mis dans la gêne et le coach Lassaad  Çhabi et le média Raja  Azedine Alami qui avait  bondi de sa place pour dire aux médias  présents  qui ne comprennent pas la langue que la question était  hors contexte de la finale. Or elle y était bien dans ce contexte. Et pour cause, notre confrère avait demandé  est ce que l’incident entre 3 joueurs  et le coach  qui s était produit la veille à  l’hôtel n’avait pas influé sur  le groupe. Dénotant ainsi un malaise  au sein de la formation  marocaine.