FINALE DE LA CHAMPIONS LEAGUE DE LA CAF : DES TUNISIENS REVANCHARDS …

FINALE DE LA CHAMPIONS LEAGUE DE LA CAF : DES TUNISIENS REVANCHARDS …

Publié le : / Par

La formation tunisienne avait été privée de la coupe en 2012 par le mythique club d’Alexandrie, et depuis, elle n’a plus eu l’opportunité de disputer une finale. Celle de ce vendredi 2 novembre 2018 n’est que la manche aller, mais elle est constitue déjà un challenge pour l’Espérance.

YANNICK KENNE

Les statistiques ne donnent pas forcément l’Espérance de Tunis favorite dans cette finale aller de la CAF Champions League, qui l’oppose vendredi à Alexandrie à Al Ahly du Caire. Sur les neuf dernières confrontations entre les deux formations, les Sang et Or n’ont enregistré aucune victoire. Toutes les parties ayant été remportées par le National Al Ahly, l’équipe la plus huppée de la compétition, avec huit titres. De plus, la dernière finale de la Ligue des champions à laquelle les Espérantistes ont pris part était celle de 2012, où ils ont vu le trophée leur filer au bout des doigts, happé par les Egyptiens, qui se montrent de plus en plus insatiables au fil des compétitions.

Une hégémonie que ne conteste pas les Tunisiens, mais qu’ils relèguent au second plan à l’aube d’une rencontre qui est forcément différente des précédentes. «Les derniers résultats face à Al Ahly n’ont aucune valeur dans cette finale. Nous avons été parfois meilleurs qu’eux malgré les défaites. Nous avons demandé aux joueurs de ne pas penser au passé et sortir un grand match», a déclaré Majdi Traoui, l’entraineur adjoint des «Sang et Or», qui renchérit par ailleurs qu’il «faut être à 100% et ne rien concéder contre un adversaire très expérimenté».

C’est donc des Tunisiens revanchards qui sont arrivés ce mercredi 31 octobre 2018 à Alexandrie pour cette finale aller, qui se disputera au Stade Borg Al Arab. Mouine Chaabani et ses hommes ont la pêche. Le technicien tunisien dispose de la totalité de son groupe, et a pu récupérer son capitaine Khalil Chammam, qui était absent lors de la demi-finale retour contre le Primero de Agosto, en raison d’une suspension. Chamseddine Dhaouadi aussi s’est remis d’une légère douleur musculaire, tout comme Franck Kom, qui a eu séance d’entrainement spécifique mardi.

Al Ahly vers la passe de neuf

Les Diables rouges forcent respect et admiration sur le continent. C’est l’ogre du football continental qui ne se lasse pas d’empiler les lauriers à l’échelle continentale justement. Octuple vainqueur du trophée, le National Al Ahly court après un neuvième titre depuis 2013, année à laquelle remonte son dernier sacre dans une finale de Ligue des champions. Le club égyptien a été en finale l’année dernière contre le Wydad de Casablanca et a été battu. C’en faisait une deuxième finale perdue après celle de 2007 contre l’Etoile Sportive du Sahel.

Subir un troisième échec en finale donnerait à penser à une fin de cycle, chose à laquelle les Egyptiens ne veulent sans doute pas prêter le flanc. Ils visent la passe de neuf, pour conforter leur hégémonie sur le continent, et ça passe par une victoire à domicile vendredi, avant le match retour le 9 novembre prochain à Tunis.