FIFA: Michel d’Hooghe « Je suis très sceptique sur une reprise des compétitions »

FIFA: Michel d’Hooghe « Je suis très sceptique sur une reprise des compétitions »

Publié le : / Par

Le président de la commission médicale de la FIFA, Michel d’Hooghe, s’est montré « très sceptique » sur un retour à la compétition. Et cela se passe au moment où certains responsables européens préparent leurs projets de reprise respective.

En effet, dans un entretien à la BBC, M. Michel d’Hooghe a estimé que « La situation est différente pays par pays, le pic n’est pas atteint partout au même moment, mais aujourd’hui, au 28 avril, nous ne sommes pas prêts pour une reprise des compétitions de football », a jugé le médecin.

Pour lui, « ce serait probablement encore le cas « dans les semaines à venir » tout en pensant que  les autorités nationales du football devraient plutôt « essayer de se préparer à un bon début pour la saison prochaine.»

Le président de la Commission médicale de l Fifa explique qu’ »Il y a un risque et ce risque n’a pas des petites conséquences. Ce sont une question de vie ou de mort (…) En tant que médecin, je n’ai pas à parler à la place des organisateurs de matches, mais pour le moment, d’un point de vue médical, je suis très sceptique », a encore poursuivi le Belge.

Pour le moment, parmi les cinq grands championnats européens, seule la France a décidé, par décision gouvernementale, d’arrêter la saison 2019-20 et de ne reprendre la compétition qu’en septembre.

D’autres championnat, comme l’Écosse, les Pays-Bas ou la Belgique ont ou vont probablement également mettre un terme à l’exercice en cours.

Mais la Bundesliga pourrait, elle, reprendre mi-mai ou fin mai, la Premier League travaille à un plan officieux qui verrait un retour à la compétition le 8 juin et l’Italie ou l’Espagne espèrent bien, elles aussi, aller au bout de la saison en cours.

« J’ai bien peur que, pour avoir une solution complète, nous devions attendre d’avoir un programme de vaccination », a encore prédit M. D’Hooghe, qui plaide aussi pour que des règles d’hygiènes strictes soient imposées.