Fédération Ivoirienne de Football: Vers la mise en place d’un Comité de normalisation ?

Fédération Ivoirienne de Football: Vers la mise en place d’un Comité de normalisation ?

Publié le : / Par
La crise qui secoue actuellement le football ivoirien va bientôt connaître un nouveau rebondissement.
La FIFA s’apprête à rendre bientôt publique sa décision dans le processus électoral de la Fédération Ivoirienne de Football.Un processus bloqué depuis août 2020. La tendance pencherait beaucoup plus vers la mise en place d’un Comité de normalisation.
Un Comité de normalisation pour reprendre en main tout le processus électoral de la FIF. C’est la mesure que préconiserait la FIFA afin de régler une fois pour toute la crise qui bloque actuellement le fonctionnement de la FIF. Pour y arriver, la Fédération Internationale de Football s’apprête à mettre en application l’article 8 alinéa 2 de ses statuts pour mettre en avant des circonstances particulières. En effet, l’alinéa 2 de l’article 8 stipule que ”les Organes Exécutifs des Associations membres peuvent, dans des circonstances particulières, être relevés de leurs fonctions par le Conseil, en concertation avec la Confédération concernée, et remplacés par un Comité de normalisation pour une période donnée. En considérant la situation qui prévaut à la FIF, l’instance faitière du football mondial pourrait donc décider de la mise en place d’un Comité de normalisation.
Le processus électoral est bloqué par les querelles à l’interne après le rejet de la candidature de la vedette du football ivoirien Didier Drogba dont les partisans estiment illégal, et injuste.Une situation que l’institution dirigée par Gianni Infantino pourrait interpréter comme l’issue d’une faute intentionnelle selon l’article 14 de ses Statuts. « La violation de l’alinéa 1 de l’article 14, entraîne également des sanctions, même si l’ingérence du tiers n’est pas imputable à l’Association membre concernée. Les Associations membres sont responsables envers la FIFA de toute négligence grave ou faute intentionnelle imputable aux membres de leurs organes ». stipule ledit article.
Au cas où la FIFA opterait pour l’installation d’un Comité de normalisation, il ne serait pas sans conséquence pour la Côte d’Ivoire. Ceci dans un contexte marqué par la course à l’élection du Président de la CAF. Course dans laquelle est engagé le candidat de la Côte d’Ivoire, Jacques Anouma. En effet, l’ancien président de la FIF serait privé de la voix de son pays le jour du vote prévu au mois de mars 2021.
C’est donc dans une situation délicate que se trouve actuellement tout le football ivoirien dans l’attente d’une décision de la FIFA.