Exclusif- Bill Tchato se confie : Election de Samuel Eto’o à la FECAFOOT, CAN 2021, Lions indomptables…

Dans une interview exclusive accordée à Africafootunited.com, l’ancien défenseur des Lions indomptables exprime son sentiment (de joie)  après la brillante élection de Samuel Eto’o Fils à la tête de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT). Vainqueur de la CAN 2002 avec le Cameroun au Mali, il revient sur son expérience et se prononce sur l’organisation […]

Avatar de Wiliam Tchango (depuis Yaoundé) Par 23/12/2021 - 22:18
Bill Tchato

Dans une interview exclusive accordée à Africafootunited.com, l’ancien défenseur des Lions indomptables exprime son sentiment (de joie)  après la brillante élection de Samuel Eto’o Fils à la tête de la Fédération camerounaise de football (FECAFOOT). Vainqueur de la CAN 2002 avec le Cameroun au Mali, il revient sur son expérience et se prononce sur l’organisation de l’édition 2021 par son pays…

Avec l’élection de Samuel Eto’o comme nouveau président de la Fédération camerounaise de football, peut-on dire que c’est un nouveau jour qui se lève pour le football camerounais ?

Oui, pour tous les footballeurs ! Aujourd’hui, nous sommes président de la Fédération, c’est l’impression qu’on a aujourd’hui, c’est une grande fierté, pouvoir donner une chance à un footballeur, à quelqu’un qui a fait rêver tout le monde dans le football, toutes races comprises, toutes générations comprises. Aujourd’hui, il va encore faire rêver plus le monde des sportifs, en montrant que même après le football, il y a encore une autre vie. Aujourd’hui, il devient président de la fédération, c’est juste extraordinaire.

Avec le système électoral qu’on sait austère, rigide, croyiez-vous vraiment à son élection ?

Bien sûr, on y croit ! Le premier à croire déjà, c’est lui-même, parce qu’il y a cru dès le départ et nous, on l’a suivi, on est tous derrière lui, forcément. C’est un devoir pour nous maintenant de l’accompagner dans sa tâche qui ne va pas être facile. Il aura quatre ans pour le prouver et moi, je suis persuadé que ce n’est pas seulement un mandat qu’il fera mais au moins trois à quatre.

Il y a quand même eu cette petite division des footballeurs pendant ces élections avec le refus de Jules Denis Onana de se désister en faveur de Samuel Eto’o comme l’a recommandé le Syndicat national des footballeurs camerounais (Synafoc). C’est quand même une petite tâche non !

Je ne dirais pas les footballeurs, je dirais seulement un, puisqu’on a quand même vu, avec Gérémi, pas mal de joueurs qui se sont ralliés à Samuel. Maintenant, si Jules s’est un peu écarté, il n’y a que lui qui peut avoir les vraies raisons de sa décision et c’est peut-être à lui qu’il faudrait poser la question.

Elire Samuel Eto’o à la tête de la Fédération camerounaise de football, à quelques jours de l’ouverture de la CAN Total Energies 2021 au Cameroun, ça rend ce succès un peu plus spécial non !

Oui ! Pour une fois, nous avons une CAN au Cameroun, nous avons un président, ancien footballeur qui sera à la tête de cette CAN, c’est vraiment extraordinaire, les mots me manquent même pour exprimer cette joie que j’ai pour lui. Je pense que la fête sera belle au Cameroun, aujourd’hui, l’équipe va commencer à se préparer bientôt et vous allez voir que le discours de Samuel envers les joueurs avant une compétition, ce sera vraiment un discours pour les galvaniser.

Le Cameroun organise cette CAN, 50 ans après l’unique édition qu’il avait abritée jusque-là. Pour vous, les anciens lions indomptables qui avez eu à remporter cette compétition ailleurs, peut-on parler d’un événement inédit ?

Oui, c’est l’apothéose. Dans le monde du football, c’est un événement qui obligera le monde entier à se focaliser sur l’Afrique pendant un mois, et en plus sur le Cameroun. Aujourd’hui, j’aurais aimé être acteur, jouer dans ces stades que le Chef de l’Etat nous a offerts mais l’essentiel c’est de faire une très bonne CAN et la gagner.

Quand on parle de la CAN, vous personnellement, vous avez connu l’expérience du succès à cette compétition en 2002 au Mali. Dites-nous,  ça fait quoi de remporter une Coupe d’Afrique des Nations ?

Le Cameroun a gagné beaucoup de CAN à l’extérieur du pays. A chaque fois quand on les gagnait, on pensait à tous les camerounais qui sont ici et qui vivent ces victoires ici au Cameroun. Le fait de gagner, c’est juste magnifique parce qu’on sait que le Cameroun n’en fait qu’un quand il y a victoire, il n’y a pas de problème d’ethnie, de race, tout le monde est ensemble. Maintenant, il faut qu’on la gagne chez nous et vous verrez que ce serait extraordinaire.

Quel est le meilleur souvenir que vous gardez de la CAN 2002 que vous avez remportée avec le Cameroun ?

Le meilleur souvenir, c’est une équipe soudée, c’est des grands joueurs. Moi, pour ma part, je peux dire que j’étais le petit poucet dans cette équipe-là et j’ai su me faire une place. On a gagné sans prendre de but, en 2002 au Mali, c’était juste extraordinaire, une aventure à renouveler. Je souhaite que demain, les 28 joueurs ou les 23 qui vont être sélectionnés pour représenter le Cameroun s’inspirent un peu de ce qui s’est passé éventuellement en 2002.

Vous êtes membre du staff administratif des Lions indomptables, vous allez forcément passer ce discours aux joueurs qui seront retenus pour la CAN…

Tout à fait ! Bien que mon rôle soit purement administratif et que j’aime bien rester dans mon rôle. Vous savez, quand on va souvent faire le rôle de quelqu’un d’autre, ce n’est pas toujours bien. En Afrique, on a souvent ce problème-là. Evidemment, ça m’arrive souvent d’aller voir un joueur, de lui dire : tiens, tu aurais pu faire ça… on discute d’une action ou si je peux lui donner mon conseil, je le ferai bien sûr !

Avec l’organisation de cette CAN, le Cameroun s’est doté d’un parc infrastructurel très important. Vous regrettez aujourd’hui de ne plus être sur les terrains pour en profiter aussi ?

Je l’ai dit tout à l’heure, merci déjà au Chef de l’Etat de permettre à tous les camerounais d’en profiter. Effectivement, j’aurais voulu fouler ces pelouses-là. Mais moi, je les foule mais pas en tant que joueur, je suis un peu du côté administratif mais vraiment, aujourd’hui, le Cameroun n’a rien à envier à personne. Nous avons des stades dignes de Coupes du Monde. Franchement, qu’on profite de cela pour n’avoir aucun regret, aller jusqu’au bout et faire cette finale à Yaoundé.

Bill Exclusif- Bill Tchato se confie : Election de Samuel Eto’o à la FECAFOOT, CAN 2021, Lions indomptables…

Bill TCHATO (Cameroon)                                                 Icon Sport)

 

Avec l’effectif dont dispose le Cameroun, le sentez-vous capable de triompher au soir du 6 février 2022 ?

Je les vois comme leur effectif en 2017 où on ne pensait pas vraiment qu’ils pouvaient aller jusqu’au bout. Et après, vous savez, il y a beaucoup d’ingrédients pour gagner une CAN, il n’y a pas seulement l’effectif, il n’y a pas seulement les joueurs. Il y a la volonté, quand on met le cœur, la détermination sur le terrain et évidemment aussi, ça passe par l’organisation qu’il y a en dehors de la préparation elle-même. Donc, je pense qu’aujourd’hui, tout se passe bien, on a aussi un match en mars pour la Coupe du Monde. Tous ces matches-là de Coupe du Monde nous servent pour se préparer pour la CAN. Je pense que notre préparation, elle est bonne pour l’instant.

Une victoire de Samuel Eto’o à la tête de la Fédération camerounaise de football, une victoire du Cameroun à la CAN 2021 et une qualification pour la Coupe du Monde… on serait dans un monde parfait non !

Moi, je vais dire mieux que vous : victoire de Samuel, victoire à la CAN, victoire à la Coupe du Monde. Voilà !

Merci beaucoup

C’est moi qui vous remercie !

Avatar de Wiliam Tchango (depuis Yaoundé)
Wiliam Tchango est coordonnateur de la rédaction Afrique Centrale à Africafootunited.com. Journaliste camerounais spécialiste du sport et précisément du football, il parcourt depuis 2008, les stades camerounais et africains pour suivre sa passion. Son riche parcours l'a déjà mené dans plusieurs rédactions camerounaises et africaines et à couvrir plusieurs grands rendez-vous sportifs africains.
Nos recommandations: