Russie

Euro 2020 : Très attendue, la Russie n’est plus à l’étape de surprendre 

Publié le : / Par

La Russie fait partie des 24 équipes qui vont prendre part au Championnat d’Europe de football dans quelques jours. Logée dans le groupe B aux côtés de la Belgique, du Danemark et de la Finlande, la Sbornaya a des responsabilités bien précises. Les hommes de Stanislav Tchertchessov doivent faire bonne impression, afin de confirmer leur belle prestation d’il y a trois ans lors du récent Mondial et surtout aller le plus loin que possible dans la compétition.

La Russie fait partie des équipes qui ont beaucoup fait trembler les filets lors de la phase éliminatoire. Au terme des dix rencontres disputées, les rouge et blanc ont inscrit un total de 33 buts pour huit encaissés, obtenant par l’occasion 24 points au compteur. Ce qui leur a permis notamment de finir deuxième au classement, derrière la Belgique (30 points). Huit victoires pour deux défaites seulement lors de cette campagne, les hommes de Stanislav Tchertchessov ont réalisé une belle performance. Les deux défaites qu’ils ont concédées, c’était lors de la double confrontation face à la Belgique.

C’est une équipe qui est encore sur le chemin de la Russie, puisqu’ils partagent le groupe B ensemble, avec le Danemark et la Finlande. De quoi donc batailler très dur pour se faire une place de choix dans la poule. En termes de passé, la plus récente belle performance lors d’un Euro remonte en 2008 avec une demi-finale perdue contre l’Espagne (0-3). La Russie en est à sa sixième participation à la compétition.

Une Russie convaincante offensivement et décevante sur le plan défensif

L’une des plus grandes forces de cette équipe russe est son attaque. Cela se prouve aisément avec le nombre de buts (33) qu’elle a marqués tout au long des éliminatoires. Un chiffre impressionnant qui fait peur, car peu de sélections ont pu franchir la barre des 30 buts. Tout ceci grâce à des joueurs tels que Artem Dzyuba, Aleksandr Golovin, Aleksandr Sobolev et Denis Cheryshev. Ces éléments sont des pions majeurs du bastion offensif de la Russie. Si les rouge et blanc ont pu déjouer les prononstics lors du récent Mondial sur leurs propres installations en atteignant les quarts de finale, c’est grâce à ce lot de joueurs qui se sont bien illustrés. On n’oublie pas encore l’étonnante élimination de l’Espagne en huitième de finale lors la compétition.

Pour le compte des matchs de qualifications, les russes ont quand même réussi à infliger un 9-0 à Saint-Marin, 5-0 au Chypre et 4-0 à l’Écosse. Mais attention, la Sbornaya doit surveiller ses arrières qui ne sont pas si rassurantes. La défense russe souffre d’une instabilité chronique. Face à des équipes plus coriaces, sa résistance ne dure qu’un brin de temps. Et là, il serait bien difficile pour eux de bien contenir les assauts offensifs des adversaires. Sur ce point, la charnière de Stanislav Tchertchessov et toute l’équipe d’ailleurs ont du grain à moudre.

La Belgique étant l’équipe favorite du groupe, la Russie devra jouer sa qualification pour le second tour avec le Danemark, si entre temps la Finlande ne crée pas la surprise. De toute façon, les rouge et blanc ont leur mot à dire dans ce groupe. Il suffira juste que l’équipe soit très solide défensivement et réaliste sur le plan offensif. Étonnants en 2018, ils doivent être maintenant rassurants et confirmer que leur réussite n’est pas le fruit du hasard. Il faut rappeler que la Russie aura la chance de faire son baptême de feu contre la Belgique samedi prochain à domicile, au stade Gazprom Arena de Saint-Pétersbourg.