Slovaquie

Euro 2020 : La Slovaquie est sans pression 

Publié le : / Par

Les joueurs vont bientôt se défouler sur les pelouses européennes à l’occasion de la prochaine édition de l’Euro. Programmée pour démarrer le 11 juin, la compétition va connaître la participation de la Slovaquie, une Nation qui a fait fort lors de sa toute première en 2016. Cette fois, les chances sont moins ouvertes.

Hamsik et ses copains slovaques reviennent à l’Euro pour la deuxième année consécutive, après y avoir effectué leurs débuts en 2016. Une belle première participation qui les a vus se hisser en huitième de finale avant de rebrousser chemin. Cette fois, ils repartent avec la même ambition, mais il va falloir faire fort.

Une qualification alambiquée et des moyens limités

La Slovaquie a connu une qualification compliquée. Après avoir fini troisième de son groupe derrière la Croatie et la Hongrie, elle a dû recourir aux barrages avant de s’octroyer le fameux césame. Il a d’abord fallu se débarrasser de l’Irlande (1-0) et de l’Irlande du Nord (1-2) pour se faire compter parmi les 24 participants à l’Euro 2020. Comme toujours, l’équipe slovaque sait répondre devant les adversaires à sa portée, mais n’arrive pas à toujours tenir tête aux grosses cylindrées. Mieux, elle est limitée dans ses manœuvres offensives, ajoutées à sa défense moins rassurante malgré la présence de Milan Skriniar. Cela ne l’empêche pas de s’inscrire dans la continuité.

Le poucet veut grandir 

C’est déjà un grand accomplissement de réussir à se qualifier pour une deuxième fois consécutive à l’Euro. Pour leur première, Marek Hamsik et ses coéquipiers ont réussi à atteindre le deuxième tour, même s’il a fallu brandir un statut de meilleure équipe parmi les troisièmes de groupe. Malgré la volonté d’aller loin, ils se sont heurtés à l’Allemagne en huitièmes de finale (3-0). Pour cette édition de la compétition européenne, la Slovaquie va en découdre avec l’Espagne, la Suède et la Pologne. Les moyens sont limités pour cette formation qui sait subir et surprendre par moment. Nul doute que la présence, la deuxième consécutive, de la Slovaquie à l’Euro n’est pas un hasard.