Euro 2020 – Espagne : Luis Enrique, « limiter les défauts » face à l’Italie en demi-finale

Euro 2020 – Espagne : Luis Enrique, « limiter les défauts » face à l’Italie en demi-finale

Publié le : / Par

La Furia Roja se prépare pour la demi-finale de ce mardi à Wembley en Angleterre contre l’Italie. Le sélectionneur espagnol Luis Enrique a exprimé sa mentalité avant ce match de l’Euro 2020 lors d’une conférence de presse, évoquant ses joueurs absents de l’effectif ainsi que les talents similaires entre son groupe et celui des Azzurri.

Luis Enrique a commencé à parler des joueurs indisponibles et a fait le point sur la situation des blessures d’Aymeric Laporte. « Laporte ne s’est pas entraîné hier, mais il a récupéré. Il a préféré se reposer, mais tout le monde est disponible. [Pablo] Sarabia non, il n’a pas fait ce voyage. Tout le monde va bien et tout le monde veut être sur le terrain demain soir. Il y a un grand objectif devant nous et nous devrons être à 100 pour cent. », a déclaré l’entraîneur lors d’une conférence de presse.

Luis Enrique a évoqué le style de jeu italien et a souligné que les Azzurri sont similaires à la Roja. « Nous sommes parmi les leaders en possession, mais ils veulent aussi dominer le jeu. C’est la première bataille à gagner sur le terrain. Ils sont bons même sans ballon, ce que nous avons vu pendant le tournoi. Et ils sont à l’aise avec le ballon, si nous devions jouer un autre match, nous pourrions nous adapter, mais nous préférerions avoir plus de possession du ballon. », poursuivi Luis Enrique.

Pour gagner, la mentalité est de limiter les défauts autant que possible. « Je ne parlerais pas de faim mais d’un groupe qui a manifesté le désir de faire partie du onze de départ. Je ne sais pas si c’est la faim, mais c’est une bonne approche, chaque bonne équipe a cette caractéristique. Nous devons limiter nos défauts et créer un bon esprit d’équipe. La faim est synonyme du désir de faire quelque chose d’important. »

Luis Enrique a déclaré qu’il ressent le soutien de la fédération espagnole et a souligné que son accord avec La Furia Roja expire après la Coupe du monde de l’année prochaine. « J’ai toujours ressenti le soutien de la direction, c’est un plaisir de pouvoir représenter l’Espagne en tant qu’entraîneur, comme c’était le cas en tant que joueur. J’ai un contrat jusqu’à la fin de la Coupe du monde, je sens le soutien de tout le monde. C’est aux autres de juger mon travail, je suis calme.  J’essaie toujours de me donner à 100% et je suis entouré d’excellents professionnels, j’ai cette chance. », a-t-il poursuivi.