Espagne : Funérailles du footballeur Reyes, victime d’un accident de voiture

Espagne : Funérailles du footballeur Reyes, victime d’un accident de voiture

Publié le : / Par

La cérémonie a eu lieu dans une église d’Utrera (Andalousie), sa ville natale. Le cercueil de l’ex-international espagnol (21 sélections) de 35 ans y était recouvert d’un drapeau du Séville FC, son club formateur, a constaté une photographe de l’AFP.

José Antonio Reyes est mort samedi dans un accident sur l’autoroute reliant Utrera à Séville. Son cousin Jonathan a également perdu la vie et un troisième passager était toujours hospitalisé lundi matin, selon la Garde civile.

Vainqueur à cinq reprises de la Ligue Europa (ex-Coupe de l’UEFA), le joueur achevait sa riche carrière, qui l’a mené entre autres à Arsenal et au Real Madrid, en deuxième division espagnole, à l’UD Extremadura.

Un hommage lui avait été rendu dimanche à Séville, lors d’une veillée funèbre au stade Sanchez-Pizjuan du Séville FC, club où il fit ses débuts comme professionnel à 16 ans. 

Selon de premiers éléments de l’enquête publiés dans la presse espagnole, un excès de vitesse aurait causé l’accident mortel.

D’après le journal local Diario de Sevilla, le joueur conduisait à plus de 200 kilomètres/heure au moment de sa sortie de route. Le quotidien sportif Mundo Deportivo, qui cite un document de la Garde civile, assure pour sa part qu’il allait à 237 km/h.

Toujours selon Mundo Deportivo, une crevaison lui aurait fait perdre le contrôle du véhicule.

Interrogée par l’AFP au sujet de ces informations, la Garde civile s’est refusée à tout commentaire.

Le jour de la tragédie, l’ancien international espagnol Santiago Cañizares s’est attiré une volée de critiques en pointant sur Twitter la possible responsabilité du footballeur. 

« Circuler en excès de vitesse est une attitude répréhensible. Dans l’accident, il y a eu des victimes en plus du conducteur. Reyes ne mérite pas qu’on lui rende hommage comme un héros », avait écrit l’ex-gardien de la Roja, reconverti en consultant pour des médias espagnols.