Entretien – Coupe du Cameroun : « Mes joueurs seront portés par leur insouciance », David Pagou, entraîneur de PWD de Bamenda 

Joint au téléphone ce matin, le technicien camerounais David Pagou de PWD de Bamenda nous a plongés dans les coulisses de la préparation de son équipe, à quelques heures de la finale de la Coupe du Cameroun. Il est aussi revenu sur ses ambitions pour la saison à venir, dans le cadre d’un entretien accordé à Africa Foot United. 

Avatar de Alain Denis Ikoul (Douala) Par 13/03/2022 - 14:58
Entretien – Coupe du Cameroun : « Mes joueurs seront portés par leur insouciance », David Pagou, entraîneur de PWD de Bamenda 

 

AFU : Coach David Pagou bonjour !

D. Pagou : Bonjour Alain

AFU : Coach, quelle équipe va remporter la finale de la Coupe du Cameroun ce dimanche soir ?

D. Pagou : (rire) J’aime souvent dire que “Ndamba na for field” (le ballon c’est sur le terrain). L’équipe qui aura le plus envie, plus de baraka, l’équipe qui va marquer un but de plus que l’autre l’emportera. J’espère que ce sera mon équipe, PWD de Bamenda.

AFU : Votre club n’a jamais remporté de Coupe du Cameroun, j’imagine donc que ce match est spécial pour vous, car ce serait un sacre inédit pour le club !

D. Pagou: C’est vrai que c’est toujours particulier de disputer une finale. On est entraîneur parce qu’on veut aussi vivre ce type d’émotions. J’ai un groupe de jeunes joueurs qui n’ont pas encore vécu ces moments. Ce sera donc spécial déjà de jouer ce match, et le remporter le sera encore plus, parce qu’il permettra à cette génération de rentrer dans l’histoire encore plus.

AFU : C’est clair que ce match de dimanche est important pour vous, mais j’ai envie de vous demander, c’est quoi les forces de votre équipe ?

D. Pagou : Nous avons une faiblesse que je considère comme une force. En effet, aucun joueur dans notre effectif n’a déjà disputé une finale de Coupe du Cameroun. Je me dis que cela sera transformé en force pour nous, car ça augmente la motivation et la détermination des joueurs. Aussi, nous venons d’une région qui traverse beaucoup de troubles ces dernières années, nos populations de près ou de loin seront derrière nous, c’est une motivation supplémentaire et c’est une force. Mes joueurs seront portés par leur insouciance.

AFU : Que savez-vous de votre adversaire ?

D. Pagou : Beaucoup d’eau a coulé sous le pont, le championnat est terminé depuis huit mois, Astres a eu le temps de se renouveler en se renforçant. Je n’ai pas vu leurs derniers matchs amicaux, mais connaissant la qualité de mon grand frère Nicolas Tonye Tonye qui est dans cette équipe avec Anicet Mbarga Foe, je sais qu’ils viendront jouer. La pression est cependant dans leur camp car nous, nous sommes un petit poucet. Je sais qu’ils partent favoris.

AFU : Le président de la République, son excellence Paul Biya sera absent de cette finale, est-ce que cela change la saveur de ce rendez-vous ?

D. Pagou : Oui, son absence change beaucoup de choses. C’est toujours spécial de jouer devant le chef de l’Etat, car chacun aimerait bien lui serrer la main. Maintenant on sait qu’il sera représenté par le premier ministre, ça ne changera cependant pas notre engouement et notre motivation sur le terrain.

AFU : Faisons une petite digression Coach, et parlons cette fois du championnat. Quel est votre objectif cette saison ?

D. Pagou : À ma première saison à Bamenda ça s’est très bien passé, on a été sacré champions du Cameroun; la deuxième, la voici, on est en finale de la Coupe. Cela suppose qu’il y aura encore plus d’exigences cette saison, parce qu’on a donné le goût de la victoire à notre administration et aux supporters. Nous sommes conscients de cela. Alors nous allons prendre les matchs les uns après les autres. J’aime travailler sans faire du bruit, j’ai confiance en moi, et on fera tout pour toujours rendre tous ceux qui nous soutiennent heureux.

AFU : Quel type d’entraîneur êtes-vous coach? Quels sont vos principes de jeu ?

D. Pagou : Je suis un entraîneur joueur, j’aime jouer. J’aime les joueurs intelligents et techniques. Je suis rigoureux et discipliné. Je fais toujours avec ce que j’ai, en essayant de ressortir le meilleur de mes joueurs. Ma devise c’est « faire d’un joueur moyen un bon joueur, faire d’un bon joueur un très bon joueur, et faire d’un très bon joueur un très grand joueur ». Cela s’est vu avec Léon Boyomo que j’ai pris en deuxième division régionale du Centre (Africa Sport), et j’en ai fait le meilleur buteur de l’Elite One.

AFU : Merci Coach et bonne chance pour la finale

D. Pagou : Merci infiniment Alain.

 

 

© Africafootunited, 2022 L’utilisation et/ou la duplication non autorisée des contenus, images ou logo de la marque sans autorisation expresse et écrite d’Africa Foot United est strictement interdite. Tout utilisateur qui agit en fraude des présentes avis de droit d’auteur s’expose à des poursuites civiles et pénales par l’éditeur du site.
Avatar de Alain Denis Ikoul (Douala)
Alain Denis Ikoul est un journaliste et commentateur de matchs, de nationalité camerounaise. Passionné de Sport et de football en particulier, il en a fait sa spécialité, et fort de cette grande passion, exerce au sein de plusieurs rédactions depuis 2015, couvrant ainsi plusieurs compétitions internationales.
Nos recommandations: