Enquête : Accusé d’agression sexuelle par Nike, Neymar Jr répond

Enquête : Accusé d’agression sexuelle par Nike, Neymar Jr répond

Publié le : / Par

Suite aux révélations de la firme américaine, Nike concernant son divorce avec, Neymar Junior l’accusant de n’avoir pas collaborer dans le cadre d’une enquête interne pour agression sexuelle, la star brésilienne du PSG n’a pas mis du temps pour répondre. Le brésilien pense que ce sont des allégations et nie tout en bloc.

C’est par le biais d’un communiqué publié ce vendredi sur son compte Instagram que le capitaine de Seleção a décidé d’éclaircir les choses tout en rappelant qu’il n’avait pas fait obstruction à cette fameuse enquête effectuée par Nike. « Ils ne m’ont rien dit. On ne m’a pas donné la possibilité de me défendre. On ne m’a pas donné la possibilité de savoir qui était cette personne prétendument offensée. Je ne la connais même pas. Je n’ai jamais eu aucune sorte de relation ou d’approche avec cette personne. Je n’ai même pas eu l’occasion de lui parler (…) Déclarer que mon contrat a été résilié parce que je n’ai pas contribué de bonne foi à une enquête est un mensonge absurde. Qui est vraiment responsable ? (…) L’employée n’a pas été protégée. Moi, un athlète sponsorisé, je n’ai pas été protégé. Jusqu’à quand cela se produira-t-il ? Ironie du sort, je vais continuer à marquer sur ma poitrine une marque qui m’a trahi. Je reste ferme et fort, croyant que le temps, toujours ce temps cruel, apportera les vraies réponses. J’ai foi en Dieu. », a répondu la
star du PSG.

Les faits se seraient déroulés lors d’une réunion de travail avec cette collaboratrice de la firme américaine dans une chambre d’hôtel de New York en 2016. Un feuilleton qui est très loin d’être fini puisque selon le père et porte-parole du joueur, Neymar Jr se défendra vigoureusement contre ces attaques.

Selon Neymar, qui accuse Nike de chantage, c’est tellement étrange de constater que tous les athlètes qui quittent la firme américaine sont tous accusés des histoires pareilles et prend comme témoin les cas de Cristiano Ronaldo, et de feu Kobe Bryant.