Eliminatoires Mondial 2022 : Match Ghana – Afrique du Sud, la FIFA attendue au carrefour de la jurisprudence

Coiffée sur le poteau par le Ghana lors de la dernière journée des éliminatoires du Mondial 2022, l’Afrique du Sud ne compte pas laisser le fait de jeu qui a occasionné son élimination par le Black Stars. Les Bafana-Bafana ont saisi la FIFA, afin de rentrer dans « leur droit », car ils contestent le […]

Avatar de Trinité Singbo Par 24/11/2021 - 21:45
Eliminatoires Mondial 2022 : Match Ghana – Afrique du Sud, la FIFA attendue au carrefour de la jurisprudence Andre Ayew (Ghana) et Teboho Mokoena (Afrique du Sud)

Coiffée sur le poteau par le Ghana lors de la dernière journée des éliminatoires du Mondial 2022, l’Afrique du Sud ne compte pas laisser le fait de jeu qui a occasionné son élimination par le Black Stars. Les Bafana-Bafana ont saisi la FIFA, afin de rentrer dans « leur droit », car ils contestent le penalty victorieux « litigieux » du Ghana. Une situation qui rappelle celle du Sénégal lors des éliminatoires du Mondial 2018, et dans laquelle l’Afrique était déjà impliquée.

Retour sur les faits

Nous étions le dimanche 14 novembre 2021. Au Cape Coast Sport Stadium, le Ghana affrontait l’Afrique du Sud pour le compte de la finale du groupe G des qualificatifs au Mondial 2022 en Afrique. A 10 points avant ce match, les Blacks Stars avaient impérativement besoin d’une victoire afin de valider leur ticket pour les barrages. Mais face à une équipe Sud-africaine qui compte 13 points, la partie n’était pas gagnée d’avance, même en étant à domicile. Le score étriqué (1-0) du match en dit long sur l’enjeu de cette rencontre déterminante. Le Ghana a fini effectivement par remporter ce match sur un petit détail, un fait de jeu, un penalty que les sud-africains n’ont pas digéré. Déjà au sortir de cette défaite, c’est Ace Ngcobo, ancien arbitre mandaté par la SAFA qui est monté au créneau pour critiquer vivement l’arbitrage. Il accuse le sifflet sénégalais d’avoir lésé clairement l’Afrique du Sud dans ses prises de décision.

Le penalty contesté

33e, c’est le moment où tout a basculé dans le match. Un penalty est sifflé au profit du Ghana pour une faute jugée par la suite « imaginaire » par les Sud-Africains. Le penalty est transformé par André Ayew, propulsant ainsi le Ghana aux barrages de ces éliminatoires. Se sentant lésés, ils n’ont pas tardé à porter plainte auprès de la FIFA à la fin du match. Un recours sur lequel la faîtière du football mondial va statuer dans les prochains jours. Cette situation rappelle, aussi celle d’un match toujours des éliminatoires d’un mondial, mais celui de 2018, ayant opposé l’Afrique du Sud au Sénégal.

LIRE AUSSI:   Elim CdM 2022 – Japon : Tomiyasu forfait, Shinnosuke Nakatani appelé en renfort

Cas Sénégal – Afrique du Sud, cas d’école ?

Le 6 septembre 2017, la FIFA a décidé de faire rejouer le match Afrique du Sud – Ghana, entrant dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018. Après avoir été battu 2-1 en Afrique Sud suite à un penalty imaginaire, le Sénégal a fait un recours qui a abouti à un résultat inédit. Le match est à rejouer. Une situation qui ne s’était jamais produite dans le monde du football. Plusieurs rencontres sont entachées par ces genres d’irrégularités, mais aucune d’entre elles n’a été rejouée de par le passé, et aucune autre jusqu’à présent d’ailleurs. On se souvient de la main de Thierry Henry contre l’Irlande en barrage du mondial 2010 en Europe par exemple. Un but de Cristiano Ronaldo, bien valable, a été refusé contre la Serbie lors des éliminatoires du Mondial 2022, toujours en Europe. Malgré l’aveu de l’arbitre, le match n’a pas été rejoué. Le cas du Sénégal reste le seul et unique. Par la suite, le Sénégal va remporter cette confrontation sur un score de 2-0 le 10 novembre 2017, s’ouvrant une voie royale pour une seconde participation à la grande messe du football mondial.

Une jurisprudence en vue ?

Lésé en 2017, l’Afrique se retrouve dans la peau de la victime cette fois-ci. C’est elle qui demande justice. Y aura-t-il une jurisprudence ? C’est la question que se posent des milliers de férus du cuir rond. Selon le rapport fait par la SAFA (Association Sud-Africaine de Football), et envoyé à la FIFA pour appuyer sa plainte, l’Afrique du Sud accuse l’arbitre Sénégalais Maguette N’Diaye d’avoir accordé un penalty « généreux » aux Ghanéens sur une faute inexistante sur Daniel Amartey. La décision de la FIFA est vivement attendue. La faîtière du football mondial est attendue au carrefour de la jurisprudence.

Avatar de Trinité Singbo
Trinité Singbo est un rédacteur web béninois qui travaille depuis 2019 pour africafootunited.com. Scénariste et réalisateur de formation, il a suivi également des formations en journalisme. Il est passionné du sport en général. Son club de cœur au Bénin est Dragons FC de l'Ouémé.
Nos recommandations: